Trump interdit d'investir dans des entreprises chinoises liées aux militaires

14 Novembre, 2020, 02:59 | Auteur: Lynn Cook
  • TRUMP S'APPRÊTE À INTERDIRE D'INVESTIR DANS LES SOCIÉTÉS LIÉES À L'ARMÉE CHINOISE

" Cette mesure nuit non seulement aux droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises mais aussi aux intérêts des investisseurs internationaux, y compris ceux des États-Unis", a lancé devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Dans un décret, le locataire de la Maison Blanche précise que cette interdiction sera effective à compter du 11 janvier prochain, soit 9 jours avant son départ de la Maison Blanche et l'arrivée de son successeur Joe Biden.

Dans ce décret, Donald Trump, qui refuse de reconnaître sa défaite face à Joe Biden à l'élection présidentielle américaine, déclare être parvenu à la conclusion que la Chine "exploite de plus en plus des capitaux des Etats-Unis pour financer et permettre le développement et la modernisation de son armée, de ses services de renseignement et de ses autres appareils sécuritaires, ce qui continue de (lui) permettre de menacer directement le territoire des Etats-Unis et les forces des Etats-Unis déployées à l'étranger".

L'argent des particuliers américains investi dans ces entreprises, affirme encore le milliardaire républicain, permet à Pékin de mettre au point des armes de destruction massive et de mener des cyberattaques " contre les États-Unis et son peuple ".

Washington a publié jeudi un décret présidentiel interdisant les investissements américains dans les entreprises considérées par les États-Unis comme possédées ou contrôlées par l'armée de la République populaire de Chine.

Aujourd'hui, les entreprises ciblées par le gouvernement américain sont des sociétés chinoises spécialisées dans les secteurs de l'aéronautique, du transport maritime ou encore de la construction, des communications et nouvelles technologies. Elles sont cotées sur les places financières chinoises, à la Bourse de Hong Kong et à Wall Street via des instruments financiers ou des filiales. Le plus souvent, les petits porteurs ignorent qu'ils détiennent une action, voire une portion du titre d'une société.

Recommande: