Bruxelles accuse Amazon d’avoir enfreint les règles européennes de concurrence

12 Novembre, 2020, 12:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • Boîtes d'Amazon

Les données sur l'activité des vendeurs tiers ne doivent pas être utilisées au profit d'Amazon lorsque celle-ci agit en tant que concurrent de ces vendeurs.

L'enquête sur l'éventuelle utilisation abusive par Amazon de données sensibles provenant des détaillants indépendants avait été ouverte en juillet 2019.

Les conclusions préliminaires de la Commission montrent qu'une très grande quantité de données non publiques sont susceptibles d'être surveillées.

La Commission examinera en particulier si les critères qu'Amazon fixe pour sélectionner le gagnant de la "Buy Box" et permettre aux vendeurs de proposer des produits aux utilisateurs Prime, dans le cadre du programme de fidélité Amazon Prime, conduisent à " un traitement préférentiel du commerce de détail d'Amazon ou des vendeurs qui utilisent les services de logistique et de livraison d'Amazon ".

La Commission européenne avait pointé du doigt une dérive potentielle avec le double rôle d'Amazon qui met à disposition des vendeurs tiers sa Marketplace, tout en étant lui-même un vendeur pour des produits concurrents. Dans de nombreuses catégories de produits les plus populaires, Amazon répertorie moins de 10% des produits disponibles sur sa plate-forme, mais réalise au moins 50% de tous les revenus de la catégorie.

Ces informations fournies au géant de l'e-commerce sont ensuite directement transmises à des systèmes automatisés, qui les rassemblent et les utilisent pour calibrer les offres de détail et les décisions commerciales stratégiques au détriment des vendeurs tiers. Et puis autre argument récurrent d'Amazon: son attachement aux petites entreprises qu'elle dit soutenir depuis 20 ans, ajoutant que les 150 000 sociétés qui vendent sur sa plateforme représentent des centaines de milliers d'emplois.

Bruxelles ne préjuge pas de l'issue de ces deux enquêtes, le géant américain de la vente en ligne ayant encore la possibilité de présenter ses arguments. Soit, en l'occurrence, plusieurs milliards d'euros. Elle perdrait alors subsides directes de l'activité commerciale et données lui permettant de développer ses propres produits.

Cette annonce survient au moment où Amazon est critiqué pour avoir profité de la crise sanitaire qui contraint de nombreux commerces à fermer leurs portes, tandis que la vente en ligne bat des records.

Amazon a annoncé un triplement de son bénéfice net à 6,3 milliards de dollars au troisième trimestre, une envolée des recettes tirées de ses articles vendus en ligne de 38%, tandis que les ventes d'entreprises tiers utilisant sa plateforme ont augmenté de 55%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Recommande: