Turquie: les dérapages contrôlés d'Erdogan contre Macron

27 Octobre, 2020, 13:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le Premier ministre italien condamne les propos inacceptables d’Erdogan contre Macron

Après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre dernier, qui s'est traduit par la décapitation de Samuel Paty, un enseignant d'un collège des Yvelines, pour avoir montré lors d'un cours des caricatures de Charlie Hebdo de Mahome, le président turc a critiqué le comportement de son homologue français envers les musulmans.

Emmanuel Macron a toutefois enregistré une série de soutiens en Europe, dont celui de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a condamné des propos "diffamatoires" contre lui.

En fin d'après-midi samedi, l'Elysée a réagi en fustigeant les paroles du président turc: "Les propos du président Erdogan sont inacceptables". Le soutien de Recep Tayyip Erdogan à cette campagne intervient en effet après que le président turc a mis en cause ce week-end à deux reprises "la santé mentale" d'Emmanuel Macron. "Les Pays-Bas défendent résolument aux côtés de la France les valeurs communes de l'UE".

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan le 25 mai 2017 à Bruxelles.

Les appels au boycott se sont aussi multipliés: dès samedi soir, des produits français ont été retirés des rayons de supermarchés à Doha, au Qatar.

"Suite au rappel pour consultations de l'ambassadeur de France à Ankara, l'Espagne souligne que l'affrontement et les attaques personnelles, comme celles subies par le Président Emmanuel Macron, n'auront jamais de place entre alliés et espère qu'un dialogue basé sur le respect sera rétabli le plus vite possible", a fustigé la diplomatie espagnole.

Des appels à manifester ont été lancés pour lundi dans la bande de Gaza et mardi à Amman. Ce week-end, plusieurs rassemblements ont eu lieu, en Tunisie ou dans certaines régions de Syrie, même s'ils n'ont réuni que quelques dizaines de personnes. C'est en résumé ce qu'a demandé Geoffroy Roux de Bézieux aux entreprises françaises.

Les entreprises de l'agroalimentaire, du luxe et des cosmétiques pourraient être particulièrement touchées dans les pays du Maghreb et du Proche et Moyen Orient. À cette occasion, le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé sur Twitter, en trois langues: française, arabe et anglaise.

Le ministère des Affaires étrangères français a de son côté déclaré dimanche que "les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale".

" La liberté, nous la chérissons; l'égalité, nous la garantissons; la fraternité, nous la vivons avec intensité".

Au Pakistan, le Premier ministre Imran Khan l'a accusé d'"attaquer l'islam".

Recommande: