L'état d'urgence sanitaire prorogé jusqu'au 16 février en France

25 Octobre, 2020, 09:42 | Auteur: Lynn Cook
  • L’état d’urgence sanitaire prorogé jusqu’au 16 février en France

Ce régime d'exception autorise l'exécutif à mettre en place des restrictions face à la crise du Covid-19.

L'Assemblée nationale a voté, samedi, en première lecture, la prorogation de l'état d'urgence sanitaire en France jusqu'au 16 février, dans le sillage d'une recrudescence inquiétante de la pandémie du nouveau coronavirus.

Alors que la barre symbolique du million de cas de Covid-19 depuis le début de l'épidémie en mars vient d'être franchie en France, ce sont désormais 54 départements et la Polynésie qui sont soumis à un couvre-feu nocturne pour tenter d'endiguer l'épidémie.

Les députés LR mettent aussi en doute la nécessité à ce stade de l'état d'urgence sanitaire qui est "l'arme atomique" selon les mots de Philippe Gosselin. Le gouvernement a défendu un texte de "responsabilité", tandis que l'opposition a haussé le ton dans l'hémicycle pour s'inquiéter d'une "mise entre parenthèses des libertés publiques".

Le gouvernement a rétabli depuis samedi sur l'ensemble du territoire par décret ce régime d'exception, qui avait été levé le 10 juillet dernier. Dans l'hémicycle, le ministre de la Santé Olivier Véran a souhaité "l'union nationale" alors que le bilan va "s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions", du fait de la dynamique du coronavirus.

Mercredi, c'est au tour du Sénat d'examiner le texte, qui devrait être adopté définitivement début novembre.

Ce n'est "pas un texte de conviction" mais "un texte de responsabilité pour nous permettre de protéger activement les Français dans cette période qui sera longue et difficile", a-t-il souligné.

Si l'épidémie n'est pas jugulée, il faudra "envisager des mesures beaucoup plus dures", a indiqué le Premier ministre Jean Castex jeudi, avant qu'Emmanuel Macron ne juge vendredi qu'il était "trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges".

Pour disposer de "facultés d'intervention" au-delà, un régime de sortie d'urgence est programmé jusqu'au 1er avril, permettant des restrictions, mais moindres.

Recommande: