Présidentielle américaine 2020 : Barack Obama entre en scène et agonit Donald Trump

23 Octobre, 2020, 20:02 | Auteur: Sue Barrett
  • NBA- Le Bron James répond parfaitement à Donald Trump-NBA

Rappel de la pandémie qui a fait plus de 220 000 victimes aux États-Unis et qui se démarque par un retour à la hausse du nombre de cas, des panneaux de verre en plastique transparent sépareront les deux adversaires, comme lors du débat des colistiers.

"Nous le combattons très fermement", a répondu le président républicain, arrivé sans masque sur la scène de Nashville, dans le Tennessee, trois semaines après avoir été diagnostiqué positif au coronavirus.

Donald Trump: Je connais plus de choses sur le vent que vous! "Et nous devons vivre avec les conséquences de (Donald Trump), qui s'est montré incapable de prendre son poste au sérieux". "Qu'a-t-il fait? Il a légitimé la Corée du Nord", a assuré l'ancien vice-président de Barack Obama avant de surenchérir: "Il en a parlé comme de son bon ami, qui est un voyou [.] C'est comme dire que nous avions de bonnes relations avec Hitler avant qu'il n'envahisse l'Europe".

Le thème de la Cour suprême, inscrit au premier débat, a été évincé du libellé du programme, mais le candidat démocrate sera sans doute interrogé sur sa position quant à l'expansion de la Cour suprême, que réclament les progressistes dans la foulée de la confirmation attendue de la nomination d'une sixième juge conservatrice à la Cour suprême. "Il va détruire l'industrie pétrolière en Ohio, Pennsylvanie, au Texas, en Oklahoma..."

Joe Biden a dit n'avoir jamais perçu "un seul centime" d'un quelconque pays étranger, avant d'accuser Donald Trump de tenter de détourner l'attention des Américains.

Sans coupures de parole intempestives, du fait notamment de nouvelles règles, ce second débat a permis des échanges plus constructifs sur un éventail de sujets comme l'économie, le changement climatique, les questions raciales, le système de santé et l'immigration.

Après l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, Barack Obama avait indiqué qu'il préférait ne pas commenter les faits et gestes de son successeur. "Il avait huit ans pour faire ce qu'il a dit qu'il ferait", a encore taclé l'actuel président américain. "La pandémie aurait été difficile pour n'importe quel président", a reconnu Barack Obama.

'Si l'on devait se fier aux sondages, alors le scénario le plus probable serait celui d'une victoire de Biden, avec le contrôle conjoint des deux chambres du Congrès', pronostique Gaétan Peroux, stratégiste au sein de la branche de gestion de fortune d'UBS. Et de poursuivre: "Quelqu'un vient de faire une conférence de presse, il était supposé travailler avec vous et votre famille, ce qu'il raconte est accablant".

Joe Biden propose en effet des centaines de milliards de dollars d'investissements dans les énergies renouvelables, la construction de réseaux de transmission et de stockage de l'énergie. "Mon fils n'a pas gagné d'argent avec ce truc. en Chine", a-t-il assuré, en renvoyant la balle vers l'ancien magnat de l'immobiliser: "Le seul type qui ait gagné de l'argent en Chine c'est ce gars!"

"C'est une sacrée déclaration ", s'est moqué Donald Trump. Le candidat démocrate faisait référence à des informations du New York Times, selon lesquelles Donald Trump disposerait d'un compte bancaire en Chine, géré par une de ses sociétés.

Homme de télévision à la répartie désarçonnante et entretenant un rapport souvent distant avec les faits, Donald Trump devra d'autant plus s'employer pour réduire l'avance de Joe Biden dans les sondages sur les intentions de vote au niveau national que l'engouement pour le vote par correspondance ou par anticipation, favorisé par la crise sanitaire, atteint cette année des niveaux jamais vus.

Recommande: