Données personnelles : Instagram visé par une enquête en Europe

21 Octobre, 2020, 17:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Enquête ouverte contre Instagram qui ne respecterait pas les règles sur les données personnelles des mineurs, en Europe

Le commissaire adjoint de la DPC, Graham Doyle, a publié une déclaration au Telegraph disant: "La DPC a suivi activement les plaintes reçues d'individus dans ce domaine et a identifié des préoccupations potentielles concernant le traitement des données personnelles des enfants sur Instagram qui nécessitent un examen plus approfondi". Les enquêtes sont menées par la Commission irlandaise de protection des données (Data Protection Commissioner: DPC), l'autorité officielle en charge de la régulation des données pour la société mère d'Instagram, Facebook, en Europe.

La Commission irlandaise pour la protection des données a reçu plusieurs plaintes, selon lesquelles tous les utilisateurs du réseau avaient accès à des numéros de téléphone et adresses mail de jeunes de moins de 18 ans. Il a ainsi découvert qu'il était possible pour les utilisateurs mineurs du réseau social de changer leurs comptes personnels en compte professionnels et ce, malgré le fait qu'ils soient théoriquement réservés aux adultes. Ceci serait valable pour tous les utilisateurs, même les mineurs. Les informations émanent de la BBC et du Sunday Telegraph. Jusqu'ici, aucune des deux parties n'a donné suite aux sollicitations de la presse, notamment de l'AFP.

Selon les règles d'Instagram, les titulaires de compte doivent être âgés d'au moins 13 ans, mais une enquête réalisée par l'Ofcom au Royaume-Uni en 2018 a montré qu'il y avait un nombre important d'utilisateurs plus jeune que ça.

En 2019, le spécialiste des données David Stier a mené une étude sur 200 000 comptes d'utilisateurs disséminés à travers le monde.

En vertu des lois européennes actuelles sur la protection des données, Facebook - qui possède Instagram - pourrait être condamné à une amende allant jusqu'à 4% de ses revenus annuels pour chacune des deux enquêtes s'il s'avère qu'il a enfreint les règles de confidentialité. Les rapports indiquent que les mineurs pouvaient facilement basculer vers un compte professionnel.

Stier a également allégué que des pirates informatiques auraient réussi à voler des informations personnelles sur le site web d'Instagram, après qu'il ait été révélé en mai 2019 que les coordonnées de 49 millions d'utilisateurs étaient stockées en ligne dans une base de données non sécurisée appartenant à une entreprise en Inde.

Recommande: