France: Le gouvernement ordonnera l'expulsion de 231 fichés S pour radicalisation

19 Octobre, 2020, 11:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs indiqué que 51 structures associatives recevraient la visite des services de l’État dans la semaine

Après avoir réuni ce dimanche, les préfets de France, il a décidé d'expulser dans les prochaines heures, 231 étrangers qui se trouvent dans le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Des opérations de police sont en cours contre ceux qui ont exprimé leur soutien à l'assassin de Conflans-Sainte-Honorine, et des interpellations ont déjà eu lieu, a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur sur Europe 1. Il s'est notamment entretenu avec le chef de la diplomatie marocaine, le ministre de l'Intérieur, le ministre délégué à l'Intérieur et enfin le ministre des Habous et des Affaires islamiques. Il avait un statut de réfugié et n'était pas connu des services de renseignement antiterroristes. Le ministre de l'Intérieur doit se rendre dans les prochains jours en Algérie et en Tunisie. Dans le combat contre l'islamisme notre place est sur la ligne de front, pas dans les manifestations " déclarait sur twitter Bruno Retailleau, sénateur vendéen ce dimanche dans le cadre des manifestations d'hommage à Samuel Paty, professeur décapité vendredi dernier.

Gérald Darmanin a souhaité la dissolution de plusieurs d'entre elles, citant le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et l'organisation Barakacity. "Cette association touche des aides de l'État, des déductions fiscales et elle dénonce l'islamophobie d'État (...) Nous avons des éléments qui nous permettent de penser que c'est une ennemie de la République", a-t-il détaillé ce lundi matin.

" Il n'y aura pas une minute de répit pour les ennemis de la République ", a lancé Gérald Darmanin. La "liste d'islamistes que la France veut expulser" que les médias français mettent en possession du ministre Darmanin demeure un mystère, sachant que l'écrasante majorité des prédicateurs violents se recrutent actuellement dans la communauté marocaine établie en France.

Recommande: