Ryanair réduit ses capacités de vols pour l'hiver, ferme des bases

18 Octobre, 2020, 01:28 | Auteur: Aubrey Nash
  • Ryanair va réduire sa capacité de 60% à 40% cet hiver

C'est pourquoi elle a de nouveau décidé de tailler dans ses capacités pour l'hiver: elles seront réduites à 40% du niveau des capacités de 2019, au lieu des 60% initialement prévus.

Conséquence directe de l'allègement de son programme: les bases irlandaises de Cork et Shannon ainsi que celle de Toulouse vont fermer pour la saison - l'ouverture en décembre d'une quatrième base française à Beauvais (Oise) n'est à ce jour pas remise en question. Elle va également réduire considérablement le nombre d'appareils dans les bases de Belgique, Allemagne, Espagne, Portugal et Vienne. Avec l'augmentation des restrictions décidées par plusieurs pays, Ryanair a pris la décision de réduire le nombre de ses vols et lignes pour la saison d'hiver (novembre-mars). Ryanair prévoit de maintenir jusqu'à 65% de son réseau de lignes hivernales, mais avec des fréquences de vol réduites.

"Même si nous regrettons profondément ces coupes dans les programmes d'hiver, nous avons été contraints de les appliquer en raison d'une mauvaise gestion gouvernementale des services aériens", indique t-il. Le groupe estime désormais transporter 38 millions de passagers sur son année fiscale mais prévient que cette prévision pourrait se dégrader si les restrictions venaient à se durcir.

"Il y aura malheureusement plus de licenciements dans les quelques bases (.) où nous n'avons pas sécurisé d'accord sur le travail et les baisses de salaires, qui sont la seule alternative", poursuit-il sans préciser lesquelles.

La décision de Ryanair a "pesé sur tout le secteur mais la nouvelle n'est pas totalement une surprise, sachant qu'EasyJet et Wizz Air ont déjà tranché dans leurs capacités pour la saison" hivernale, remarque David Madden, analyste de CMC Markets.

Par ailleurs, afin d'éviter les mesures de quarantaine - mises en place notamment au Royaume-Uni - les gouvernements doivent "utiliser les tests" sur les passagers avant leur départ, ont souligné l'Aci (Airports Council International) et l'Association internationale du transport aérien (Iata) mardi. "Sans ces actions, il n'est pas exagéré de considérer que l'industrie fait face à un effondrement", ont-elles estimé.

Recommande: