Le Japon va rejeter l’eau contaminée de Fukushima dans la mer

18 Octobre, 2020, 15:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Japon Va Rejeter Plus D'un Million De Tonnes D'eau

Le Japon s'apprête à rejeter dans la mer de l'eau contaminée, stockée dans plus d'un millier de réservoirs. "Le gouvernement n'a pas décidé quel plan suivre ni quand " pour l'annoncer, a réagi le porte-parole de l'exécutif Katsunobu Kato. Mais "nous ne pouvons pas reporter une décision [sur cette eau contaminée, ndlr], afin d'éviter que les travaux de démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi soient retardés", a-t-il ajouté.

Frappée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, la centrale de Fukushima 1, située au nord-est du Japon, a subi la fusion de trois de ses six réacteurs.

Cette eau a été filtrée plusieurs fois afin de se débarrasser de la plupart des substances radioactives, sauf pour le tritium.

Les capacités de stockage sur place devant arriver à saturation mi-2022, les autorités japonaises ont évalué diverses solutions ces dernières années.

Selon le quotidien japonais Mainichi Shimbun qui cite un responsable du gouvernement, le gouvernement de Tokyo devrait tenir une réunion de son Cabinet dans le courant du mois pour prendre une décision finale sur la question.

Au tout début de 2020, des experts mandatés par le gouvernement japonais ont recommandé le déversement en mer, une pratique qui existe déjà dans l'archipel japonais et à l'étranger sur les installations nucléaires actives. Ce produit n'est dangereux pour la santé humaine qu'à des doses très élevées, selon les experts. Ce choix établi au détriment d'autres scénarios, comme une évaporation dans l'air ou un stockage durable, est notamment très contesté par les pêcheurs et les agriculteurs locaux, redoutant que cela ne dégrade encore davantage l'image de leurs produits auprès des consommateurs. La Corée du Sud voisine, qui interdit toujours l'importation de fruits de mer de la région, a également déjà exprimé des inquiétudes concernant l'impact environnemental du rejet d'eau contaminée dans la mer.

En avril, une équipe envoyée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour examiner les problèmes liés à l'eau contaminée sur le site de Fukushima a déclaré que les options d'évacuation de l'eau décrites par un comité consultatif au Japon - le rejet de vapeur et les rejets dans la mer - étaient techniquement réalisables. Sollicitée par l'AFP, une porte-parole de l'opérateur Tepco n'a pas non plus commenté les informations des médias.

Recommande: