COVID-19 : " Les efforts donnent des résultats ", souligne Dubé

18 Octobre, 2020, 20:37 | Auteur: Jonathan Ford
  • COVID – Le pouvoir de la réduction des contacts

Mais si on ajoute à ces mesures une amélioration de 25 % de l'adhésion à la distanciation physique, c'est-à-dire une réduction d'un contact sur quatre, on pourrait assister non seulement à une stabilisation de la courbe, mais même à un déclin. Il s'agit d'une bonne nouvelle, alors que nous sommes à mi-parcours du défi que nous nous sommes lancés de diminuer la circulation du virus autant que possible d'ici la fin du mois d'octobre.Il faut absolument poursuivre sur cette lancée afin de limiter les hospitalisations et les décès. "Les deux prochaines semaines vont nous donner la marge de manœuvre dont on a besoin et après ça, on décidera, avec nos experts et les études mises à jour, si on peut enlever certaines mesures". Ce sont 13 nouveaux décès qui ont été rapportés, soit un bilan qui évolue à 6018 morts dans la province.

Tous les scénarios supposent que les CHSLD, résidences pour aînés et hôpitaux sont protégés pour éviter de nouvelles éclosions majeures après le 8 octobre. Pendant le confinement, on avait trois contacts par personne et avec le déconfinement, on est revenu entre 5 et 6. Avec un train de mesures imposées, on aplatit la courbe, mais on ne ramène pas complètement l'épidémie à un niveau soutenable pour la population. "Ça nous permettrait vraiment de mieux contrôler la pandémie", a fait savoir M. Dubé.

"Ça semble suggérer qu'il y a déjà une meilleure adhésion à la distanciation", a commenté l'un des auteurs des scénarios, le professeur Marc Brisson, qui dirige le Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses de l'Université Laval. "Je suis dans un scénario constructif", dit M. Dubé.

"Si on le savait, on n'aurait pas deux scénarios, a-t-il conclu".

Si les études dévoilées vendredi par l'Institut national de santé publique (INSPQ) et l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) montrent que les efforts faits depuis le 1er octobre donnent des résultats, le ministre de la Santé invite les Québécois à réduire d'encore 25% leurs contacts au cours des prochaines semaines. "Ça démontre que les efforts donnent des résultats".

- Je suis certain qu'on va réussir à casser la vague.

Il a insisté sur la recommandation de l'INSPQ de réduire le nombre de nos contacts de 25 %, de les faire passer d'une moyenne de cinq contacts par jour, à quatre.

"C'est en notre pouvoir", a-t-il soutenu.

M. Dubé a par ailleurs répété les propos tenus la veille par le premier ministre François Legault, qui demandait aux gens de ne pas s'attendre à voir tomber toutes les mesures de restrictions à la fin de la période de 28 jours.

"Il ne faut pas que les gens s'attendent à ce qu'on retrouve le niveau de normalité qu'on avait en août, a précisé Christian Dubé. Par contre, le succès actuel nous prouve qu'on est capable de garder ça sous contrôle".

Recommande: