Le gouvernement va instaurer un "malus au poids" des véhicules

16 Octobre, 2020, 03:06 | Auteur: Aubrey Nash
  • Actualités                       Un deuxième malus au poids dès 2021

Selon Les Echos qui ont révélé l'information, un amendement du gouvernement au projet de loi de finances va instaurer une taxation pour les véhicules de plus de 1.800 kilos.

En France, seule la quantité de grammes de dioxydes de carbone (CO2) émis par kilomètre est aujourd'hui prise en compte du bonus/malus écologique appliqué appliqués aux voitures.

La taxation des voitures les plus lourdes faisait partie des propositions des 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, qui souhaitait "renforcer très fortement le malus sur les véhicules polluants et introduire le poids comme un des critères à prendre en compte".

Ces carrosseries surélevées sur des roues de plus grand diamètre représentent désormais 38 % des ventes de voitures neuves en France et en Europe et l'engouement pour ces modèles à l'allure plus racée et sportive résiste aux critiques sur leur aérodynamique moins vertueuse que leurs cousines berlines. Mais les SUV sont pointés du doigt par les écologistes pour leur bilan CO2.

Depuis 2010, le poids moyen des voitures diesel a augmenté de 7%, et celui des essences de 14%, soit environ 100 kilos par véhicule, explique-t-on dans l'entourage de Barbara Pompili. "Les émissions de CO² des véhicules ont diminué sans discontinuer entre 2009 et 2016, puis se sont stabilisées entre 2016 et 2019 malgré les évolutions des constructeurs", en raison de ces alourdissements, a-t-il ajouté.

L'amendement ne concernera que les véhicules de plus 1 800 kg. "Dans le contexte économique actuel, je ne veux aucune augmentation d'impôt et je veux protéger les emplois industriels, les usines et le pouvoir d'achat des Français ", justifiait Bruno Le Maire, aux Echos en septembre. Pour les véhicules hybrides, rien n'est encore défini clairement.

Mais entre la position du ministre de l'Economie et celle de la ministre de la Transition écologique - " dont la ténacité est pour beaucoup dans cet arbitrage", dit-on dans son entourage, Matignon a tranché pour la solution du compromis. Le gouvernement ne l'a pas suivi et a décidé d'élever le seuil, pour que ne soient concernés que les véhicules de plus 1 800 kg. WWF espérait une taxe progressive à partir de 1 300 kg, car le signal "doit être sur l'ensemble de la filière".

Recommande: