Empoisonnement de Navalny: l’UE sanctionne des proches de Vladimir Poutine

16 Octobre, 2020, 01:53 | Auteur: Lynn Cook
  • L'UE prête à sanctionner Moscou pour l'empoisonnement de Navalny

L'Union a également sanctionné le même jour Evguéni Prigojine pour son rôle dans la déstabilisation de la Libye. Elle s'apprête à sanctionner jeudi six personnes jugées responsables et une entité impliquée dans la production de l'agent neurotoxique utilisé, a-t-on appris mercredi de sources européennes.

Sept personnalités russes, proches du pouvoir, ont été sanctionnées, ce jeudi, par l'Union européenne.

Suite à l'affaire de l'empoissonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne se sont entendus lundi pour imposer des sanctions à la Russie, a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell depuis le Luxembourg.

Ces personnes font partie des plus hauts fonctionnaires de Russie, notamment le chef des services de renseignement intérieur, un vice-ministre du gouvernement et un sous-chef de cabinet du président Vladimir Poutine.

"Le Royaume-Uni et ses partenaires conviennent qu'il n'y avait pas d'autre explication plausible à l'empoisonnement de M. Navalny qu'une implication et une responsabilité de la Russie", a expliqué la diplomatie britannique dans un communiqué. En outre, les sanctions visent des membres du premier cercle, parmi lesquels Andreï Yarine, chef de la direction des affaires intérieures de l'administration présidentielle, et son premier adjoint, Sergueï Kirienko, précise la décision parue au Journal officiel de l'UE.

L'Institut national de recherche scientifique pour la chimie et la technologie organiques, l'organisme russe responsable de la destruction des stocks d'armes chimiques de l'époque soviétique, a également été sanctionné. "La réponse de Moscou " sera conforme aux intérêts de la Russie ", a-t-il ajouté".

"On ne peut que regretter cette décision qui fait dépendre les relations entre l'UE et Moscou d'une personne considérée en Europe comme le leader d'une opposition", a souligné Dmitri Peskov, en référence à Alexeï Navalny, bête noire du Kremlin dont le porte-parole ne prononce pourtant jamais le nom. Dans l'empoisonnement d'Alexeï Navalny, un agent neurotoxique de type Novitchok avait été utilisé, soit une arme chimique interdite par l'OIAC, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

L'opposant russe a été hospitalisé le 20 août à Omsk où l'avion s'était posé en urgence après qu'il a fait un malaise à bord. Selon les résultats des examens, le diagnostic principal est un trouble métabolique dont la cause n'a pas été établie, mais les médecins n'ont pas découvert de poison dans le sang ni l'urine du patient.

Il est sorti de l'hôpital de la capitale allemande fin septembre après 32 jours de soins, dont 24 en soins intensifs.

Recommande: