Disney réoriente sa stratégie vers plus de contenus en ligne — Streaming

16 Octobre, 2020, 03:00 | Auteur: Sue Barrett
  • DISNEY RÉORGANISE SES ACTIVITÉS MÉDIAS ET DIVERTISSEMENT

Cette décision, qui résonne comme un coup de tonnerre pour l'industrie du cinéma, est largement motivée par la pandémie de Covid-19. Le nouveau groupe de distribution des médias et du divertissement sera responsable de toute la monétisation du contenu - à la fois la distribution et les ventes d'annonces - et supervisera les opérations des services de streaming de la société. Trois groupes vont ainsi se charger de la production des contenus: Studios (Walt Disney Animation Studios, Pixar, Marvel Studios, Lucasfilm, 20th Century Studios et Searchlight), General Entertainment (20th Television, ABC Signature, Touchstone Television, les chaînes Disney, Freeform, FX et National Geographic), et Sports, qui se concentrera sur les contenus sportifs pour ESPN et ESPN+. "La nouvelle structure organisationnelle, avec une création de contenu distincte de la distribution, nous permettra d'être plus efficaces et plus agiles pour créer ce que les consommateurs veulent le plus, et le leur fournir de la manière dont ils préfèrent le consommer", a écrit Bob Chapek dans une note interne annonçant la réorganisation de l'entreprise.

"[.] Étant donné l'incroyable succès de Disney+ et de nos projets pour accélérer notre activité "direct to consumer", nous nous positionnons stratégiquement pour soutenir efficacement notre stratégie de croissance et augmenter la valeur pour nos actionnaires". La crainte des fans de salles de ciné est en train de se réaliser.

Il semblerait, en outre, que le retour à la normale ne soit pas pour tout de suite...

Après la sortie de Mulan sur Disney+ (déjà active aux États-Unis, prévue au 4 décembre en France) et la récente annonce de l'arrivée de Soul le 25 décembre sur la plateforme, il n'y avait plus tellement de doute concernant la volonté du studio de laisser sombrer les salles obscures vidées par la crise sanitaire mondiale, qui oblige encore une bonne partie des cinémas à garder leurs portes fermées aux États-Unis.

Recommande: