Conflit d'intérêts. Dupond-Moretti botte en touche

16 Octobre, 2020, 03:12 | Auteur: Sue Barrett
  • Eric Dupont Moretti est annoncé vendredi à Agen

Eric Dupond-Moretti veut calmer le jeu, après plusieurs semaines de bras de fer avec les magistrats, qui l'accusent de conflit d'intérêts dans l'affaire dite des "fadettes", des factures téléphoniques détaillées d'avocats parisiens épluchées en 2014 par le Parquet national financier (PNF) pour débusquer une "taupe" dans un dossier de corruption visant Nicolas Sarkozy et son conseil Thierry Herzog.

"Nous assistons à la Trumpisation d'Eric Dupond-Moretti", s'est-elle indignée auprès du quotidien en référence à Donald Trump, et de poursuivre: "Le garde des Sceaux est, vis-à-vis des syndicats de magistrats, arrogant, méprisant et condescendant".

Sauf annulation, Eric Dupont-Moretti, le garde des Sceaux et ministre de la Justice, effectue une visite protocolaire ce vendredi 16 octobre en Lot-et-Garonne, à Agen.

L'ouverture de l'enquête administrative a cependant été vue par de nombreux magistrats comme un "conflit d'intérêts" et une "atteinte à l'indépendance judiciaire", dénoncée par les syndicats et dans des motions adoptées dans une centaine de juridictions. Dans la matinée, l'ancien avocat, ministre depuis le début de l'été, doit être à l'École nationale d'administration pénitentiaire. "Soit des fautes ont été commises et nous verrons alors la décision que prendra le Premier ministre".

Dans cette vidéo, le ministre de la Justice a également estimé qu'il s'agissait d'une "diversion" des syndicats qui disent "non à tout" et ne veulent pas "parler des vrais sujets".

Les deux principaux syndicats de magistrats avaient récemment annoncé "refuser" de parler au ministre et s'en remettre au président ou au Premier ministre. "J'ai un peu de mal à comprendre pourquoi il passe la main s'il dit qu'il n'y a pas de conflit d'intérêts", a réagi Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale de la magistrature (USM, majoritaire) lundi soir.

Recommande: