Un couvre-feu envisagé pour Paris et l'Ile-de-France — Coronavirus

14 Octobre, 2020, 03:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Covid-19: Emmanuel Macron interviewé sur la situation sanitaire mercredi à 19h55 sur TF1 LCI et France 2

Le chef de l'État Emmanuel Macron a décidé de reprendre le parole à la télévision ce mercredi à 19h55, à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire.

Avant l'intervention d'Emmanuel Macron, mercredi soir sur France 2 et TF1, toutes les hypothèses sont à l'étude pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus dans les grandes métropoles françaises.

"Outre d'éventuelles annonces, la majorité attend du chef de l'Etat qu'il appelle la population à modifier ses comportements, une injonction pourtant très délicate car impossible juridiquement". La crise économique sera également évoquée au cours de cette interview.

L'objectif est clair selon une source proche de l'exécutif interrogée par l'AFP, susciter une "prise de conscience collective".

Ensuite, des restrictions kilométriques (100KM?) pourraient être de nouveau mises en place comme auparavant. La priorité de l'exécutif reste surtout d'éviter tout reconfinement général, pour ne pas remettre l'économie à l'arrêt comme au printemps. "Les Français ont peur autant pour leur santé que pour leur emploi".

"Il faut " un reconfinement partiel " dans les zones les plus touchées, " sinon on ne va pas s'en sortir", juge sur RMC Christian Brechot, président du Global Virus Network (VGN), ancien directeur de l'institut Pasteur". "Un couvre-feu, par exemple, comme l'envisagent certains députés marcheurs".

"C'est une décision lourde, une restriction de liberté importante", a réagi le député PS Boris Vallaud, en évoquant un "risque de jacquerie". Elle ne s'appliquera pas. "Si les gens ne respectent pas les restrictions, on va devoir prendre mesures plus drastiques", craint-elle. En ce sens, il existe selon le journal Le Point plusieurs divergences au sein du gouvernement: " Il y a d'un côté les durs de l'avenue de Ségur (NDLR: le ministère de la Santé) et de l'autre l'Élysée qui hésite mais cherche une mesure ou un terme pour frapper les esprits.

Le taux de positivité des tests atteint désormais 11,5% en France dont 17% à Paris. En Occitanie ou à Lyon, le taux d'occupation dépasse aussi le seuil critique de 30 %. "Les Français doivent faire attention dans leurs interactions privées, même s'ils ont du mal à l'entendre et l'accepter", souligne la députée MoDem des Hauts-de-Seine Isabelle Florennes. "Tout le monde à avoir 20% de contacts sociaux en moins", a estimé le patron de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris Martin Hirsch dans Le Parisien.

Recommande: