"Nous serons intraitables", dit Jean Castex — Commissariat attaqué

14 Octobre, 2020, 03:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Le commissariat de Champigny-sur Marne a été pris pour cible dans la nuit de samedi à ce dimanche

Après une série de violences visant des policiers à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) et à Herblay (Val-d'Oise), ces derniers attendaient des mesures.

Le ministre tiendra aussi sa première conférence de presse mensuelle sur les "priorités " du ministère: la lutte contre les stupéfiants, contre le séparatisme et contre les violences sexuelles.

En bon mini Sarkozy, Gérald Darmanin est bien décidé à faire de tout fait divers une loi, quitte à faire un peu n'importe quoi.

" Je souhaite que dans le prochain texte de loi qui arrive à l'Assemblée nationale le 19 novembre, la proposition de loi de M. Fauvergue et Mme Thourot, nous puissions définir comme une arme à destination ces feux d'artifice". Mais les voyous s'en sont emparés pour faire une arme par destination.

Le ministre de l'Intérieur français aurait dû se rendre à Rabat dès mercredi 14 octobre pour une visite de 48 heures. Des habitants du quartier ont relayé des vidéos de la scène sur les réseaux sociaux.

Alors qu'avec le remaniement gouvernemental, il semblait que le livre blanc de la sécurité intérieure serait rangé aux oubliettes, Gérald Darmanin doit annoncer qu'il sera présenté "en novembre", a aussi assuré son entourage. La réalité semble plus complexe.

Depuis 2018, la cité de Bois-l'Abbé est classée comme zone de "reconquête républicaine". Alors que la police tentait de l'interpeller, un jeune est tombé de moto et a atterri à l'hôpital. Les syndicats avaient demandé en vain en juin à être reçus par le chef de l'Etat alors que la colère était montée d'un cran chez les policiers, furieux de déclarations controversées du ministre de l'Intérieur de l'époque Christophe Castaner, sur l'impunité zéro des agents convaincus de racisme. Le pronostic vital du blessé n'est pas engagé. L'Express fait le point sur ce que l'on sait des événements. "Ils n'ont donc rien à faire en France". L'attaque n'a provoqué pourtant aucun blessé, ni aucun mort. Selon elle, il faut, pour cela, "renforcer le renseignement territorial, donner des instructions aux procureurs pour poursuivre systématiquement" et "que les étrangers coupables de délits ou de crimes soient renvoyés à l'issue de leur peine dans leur pays d'origine". Quant à l'eurodéputé RN Gilbert Collard, il parle de "guerre civile". Parmi les dégâts, des véhicules de la police et la porte d'entrée du commissariat.

Les policiers agenais ont pu compter aussi sur le soutien d'un citoyen agenais, venu devant le commissariat - spontanément - pour leur apporter "sa reconnaissance et son soutien" en ces périodes bien difficiles.

Recommande: