Grippe saisonnière : une campagne de vaccination plus importante que jamais

14 Octobre, 2020, 03:58 | Auteur: Jonathan Ford
  • Les personnes à risque de complications graves de la grippe sont appelées à se faire vacciner à priorité dès ce mardi

De nombreux Français ont déjà été voir leur pharmacien mardi 13 octobre. De taille aussi, puisque le virus serait responsable de 10.000 morts chaque année. Dans quelques semaines la campagne de vaccination contre la grippe va débuter. "Se vacciner contre la grippe deviendra dès cet automne un enjeu de santé publique et surtout un acte citoyen en faveur de sa santé et de celle des autres", disait le texte.

Pour éviter le crash, le ministère de la Santé mise sur le stock d'Etat, augmenté de 30% par rapport aux années précédentes. Voici l'objectif des autorités françaises, qui entendent suivre les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé. "Elle concernera aussi les professionnels de santé". L'argumentaire, lui non plus ne change pas.

Les résultats ont incité trois des médecins principaux du pays - le Dr Yvonne Doyle, le professeur Jonathan Van-Tam et le Dr Nikita Kanani - à exhorter toutes les personnes éligibles à se faire vacciner contre la grippe. "Elle revêt une importance pour le bénéfice collectif qu'elle représente". Il est d'autant plus important de faire progresser ce taux de vaccination, pour que ces professionnels se protègent eux-mêmes face à la grippe, et qu'ils protègent leurs patients ou les résidents de nos Ehpad par exemple. En ce sens, l'Assurance maladie a annoncé l'envoi de 15,8 millions de bons à ce public prioritaire afin qu'il puisse bénéficier gratuitement du vaccin, alors qu'il coûte un dizaine d'euros habituellement. Les pharmaciens volontaires peuvent aussi vacciner les personnes " à risques " munies d'un bon de l'Assurance maladie. Néanmoins, la direction générale de la santé se veut rassurante.

"Tout le monde mesure, cette année, les enjeux exceptionnels de la vaccination contre la grippe": Pierre Ricordeau, directeur de l'agence régionale de santé, est grave, ce lundi 12 octobre, à l'heure de lancer la campagne qui démarre ce mardi 13 octobre, alors que l'actualité sanitaire se focalise sur l'épidémie de Covid.

Cependant, le vaccin aurait été "épuisé à travers le Royaume-Uni", suscitant des craintes que les personnes âgées pourraient manquer leur vaccin avant le pic hivernal. Mais je ne peux pas refuser. Comme l'Académie nationale de médecine ou l'association France Assos Santé qui demande "que soit rétablie en urgence l'obligation vaccinale antigrippale de tous les professionnels du système de santé, du secteur médico-social et son élargissement à tous les professionnels prenant en charge un soutien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap". La possibilité d'une double transmission virale chez les personnes ainsi qu'une double circulation augmenteraient immédiatement le nombre d'hospitalisations dues à ces deux viroses respiratoires, surchargeraient aussi la réanimation et entraîneraient des décès. Là encore, les chiffres des années passées montrent des taux de vaccination relativement faibles. "J'espère seulement que cette année, les personnes à risque et le personnel de santé prendront conscience de l'intérêt à se faire vacciner tous les ans", conclut la virologue.

Les soignants en contact avec les personnes à risque, chez qui la vaccination "reste très insuffisante", "sont aussi invités à se faire vacciner", à la fois pour "continuer à assurer leur activité" et pour "protéger leurs patients", ont souligné les autorités sanitaires.

Recommande: