Enquête ouverte après un spectacle de Dieudonné — Meurthe-et-Moselle

13 Octobre, 2020, 11:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Une salle non homologuée et un public trop nombreux

Deux spectacles en un week-end et Dieudonné fait grandement parler de lui.

Comme à chaque fois qu'on attaque les forces de l'ordre, je porte plainte.

Afin de contourner les arrêtés municipaux qui interdisent son spectacle, il joue dans des lieux clandestins tenus secrets jusqu'à quelques heures avant le spectacle. "Le rassemblement était non déclaré ayant regroupé près de 300 personnes, sans respect des règles sanitaires ", déplore la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier.

Avant d'ajouter: "Les gendarmes sont venus en nombre et ils ont fait des contrôles".

Après ce spectacle en Meurthe-et-Moselle, une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Précisant avoir été alertée par ses adjoints, chez qui ceux qui désiraient savoir où était organisé le spectacle s'étaient rendus, elle a constaté qu'il y avait dans la scierie "environ 300 à 400 personnes", dont à peine "la moitié était masquée".

En effet, le rassemblement qui s'est déroulé le 9 octobre dans l'ancienne scierie de la commune de Favières a réuni plusieurs centaines de personnes, a précisé auprès de l'AFP la maire de ce village, Valérie Hoffmann. Il ne permettait en outre pas d'assurer le protocole sanitaire pour lutter contre la propagation du coronavirus. Marie Cornet, la directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle, a indiqué au quotidien régional Le Républicain Lorrain que "les voies légales pour verbaliser" seront étudiées. Selon les DNA, ce spectacle, baptisé "Finissons-en!", a eu lieu samedi soir dans un hangar, près de Strasbourg. Le journal affirme que les gendarmes ont déployé un dispositif de régulation des flux et de contrôles d'alcoolémie à la fin du spectacle.

Dimanche, dans une vidéo d'un spectacle postée sur son compte Twitter, il invitait les porteurs "du virus asiatique" présents dans la salle à se rendre "au commissariat afin de contaminer les fonctionnaires de police".

Recommande: