Pompili ouvre les cages — Animaux sauvages

30 Septembre, 2020, 15:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Le dompteur Oleg Balutel sous le chapiteau du cirque Medrano à Lyon le 16 octobre 2016

Reste à connaitre à présent la réaction des principaux intéressés qui ne devrait pas tarder à arriver, mais également comment Barbara Pompili va-t-elle faire pour inscrire dans la loi son idéologie du bien-être animal.

"Ce 29 septembre, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé toute une série de mesures visant à interdire " progressivement " la détention de certains animaux sauvages dans les cirques ou dans les delphinariums, afin de favoriser le " bien-être de la faune sauvage captive ". Elle a également annoncé la fin de l'élevage des visons d'Amérique pour leur fourrure "sous cinq ans". Il va enfin pouvoir se projeter vers l'avenir sans les animaux, grâce à une prise de position courageuse du gouvernement. A titre d'exemple sur le devenir souhaité pour les animaux sauvages, la ministre s'est ensuite rendue au Zoo de Vincennes, rénové il y a quelques années et voulu comme un vitrine de la conservation animale en France. "On ne va plus pouvoir travailler et en attendant, qui va payer la viande des fauves, le fourrage des éléphants?" a réagi William Kerwich, président du syndicat des capacitaires d'animaux de cirque et de spectacle, pour qui "presque 500 fauves en France" sont notamment concernés."Les cirques vont devoir abandonner leurs animaux et nous en rendons la ministre responsable", poursuit-il, envisageant un recours en justice et d'autres actions éventuellement."Nos animaux on ne les trouve pas dans la jungle" et les cirques élèvent et reproduisent leurs bêtes, "que nous aimons", rappelle-t-il. Elle a indiqué qu'une période de "7 à 10 ans pour préparer la suite" serait nécessaire pour ces espèces.

La fin de l'élevage de visons sera, elle, effective "sous cinq ans".

Une aide à la reconversion.

Le sujet du bien-être animal a été récemment porté par la campagne pour un "référendum pour les animaux", soutenue par plus de 750'000 internautes et 141 parlementaires (il faudrait 4,7 millions de signataires et 185 parlementaires pour organiser le scrutin). Et plusieurs propositions de loi ont été déposées, dont une du groupe Écologie démocratie solidarité (EDS) doit être examinée début octobre à l'Assemblée. L'annonce vient d'être faite par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Recommande: