Evra dénonce le racisme en équipe de France

30 Septembre, 2020, 12:30 | Auteur: Ruben Ruiz
  • EdF: Racisme à la Fédé Evra interpelle Le Graët

"Quand un black, pardonnez-moi, marque un but, tout le stade est debout".

Les propos de Noël Le Graët ont déclenché une vive polémique et il avait tenu a repréciser le fond de sa pensée sur Téléfoot, la chaîne: "Je n'ai pas voulu dire qu'il n'y a pas de racisme".

Patrice Evra a lui attendu avant de réagir. Mais l'ex international français n'a pas utilisé la langue de bois. Il va falloir que tu dégages.

Cela lui vaut pourtant quelques réponses bien salées, comme la dernière en date, signée Patrice Evra, ancien capitaine de l'équipe de France, désormais à la retraite.

Ainsi, Evra affirme que lorsqu'il était joueur, le sélectionneur recevait régulièrement des lettres à caractère raciste qui étaient tant bien que mal cachées par la Fédération mais dont il dit avoir pu en lire certaines. "On est en France, on n'est pas chez nous..."

Largement relancé par l'affaire impliquant Neymar et Alvaro Gonzalez lors de la rencontre PSG-OM qui s'est déroulée à la mi-septembre et qui a vu le Brésilien accusé le défenseur espagnol d'avoir prononcé des insultes racistes à son égard, l'interminable polémique du racisme dans le football français avait été remise sur le table par certains journalistes. "On reçoit même des cartons remplis de caca", assure Patrice Evra. (.) On a quand même des places attribuées quand on mange. Mais à chaque fois que le Président venait, ou des hommes politiques, tout changeait. Là où il y avait normalement Mamadou Sakho et Bacary Sagna, beaucoup de sombritude (sic), il fallait changer. Les joueurs blancs tels qu'Hugo Lloris ou Laurent Koscielny, que citent Evra, auraient ainsi été placés volontairement aux côtés de la personnalité présente, afin qu'ils apparaissent sur les photos officielles, et ce au profit des noirs de l'équipe. Quand il y avait une photo du Président, c'était mieux de voir un Hugo Lloris et un Laurent Koscielny à côté de lui, qu'un Mamadou Sakho ou un Bacary Sagna.

Plusieurs semaines après les déclarations du président de la Fédération Française de Football, qui minimisait les cas de racisme dans le football hexagonal, Patrice Evra lui a répondu à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Recommande: