Covid-19: la France risque une " épidémie généralisée "

29 Septembre, 2020, 11:35 | Auteur: Lynn Cook

Ici, à l'hôpital La Timone, à Marseille, le 25 septembre 2020 La France devra affronter, "si rien ne change", une "épidémie généralisée" pendant de longs mois, avec un système de santé "incapable de répondre à toutes les sollicitations", a prévenu le président du conseil national de l'Ordre des médecins lors d'un entretien publié dimanche. Dans les colonnes du JDD, il prévient: "Si rien ne change", le pays va connaitre une "épidémie généralisée" pendant de longs mois. Le médecin généraliste met en cause la "technostructure du ministère de la Santé".

" La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions ", estime de son côté le Conseil national de l'Ordre des médecins. Il aurait fallu, pendant l'accalmie, "mettre en œuvre un processus de retour d'expérience" en organisant "des réunions au ministère de la Santé avec tous les acteurs de la crise".

" Mercredi, Olivier Véran a choisi un langage de vérité mais il n'est pas encore allé assez loin".

D'après lui, "ce qui nous attend est une épreuve".

"Le premier ministre Jean Castex avait mis en garde récemment contre une " dégradation manifeste " de la situation épidémiologique avec un virus qui " circule de plus en plus", avant d'annoncer de nouvelles mesures destinées à lutter contre l'épidémie, notamment le renforcement des circuits dédiés de dépistage pour renforcer le traçage et réduire les délais d'attente à travers deux mille recrutements supplémentaires au sein de l'assurance maladie et les agences régionales de santé.

Les mesures demandées doivent viser, selon les médecins, à éviter "une deuxième vague bien plus difficile à gérer pour les hôpitaux et les services de réanimation que la première".

La pandémie de Covid-19 continue en France et s'est renforcée ces dernières semaines.

Mais le taux de positivité poursuit également sa hausse régulière.

La France a fait état de chiffres records, les cas quotidiens ont dépassé les 16 000 pour la première fois jeudi.

Cette déclaration intervient alors que la France enregistre une hausse significative du nombre de contaminiations au Covid-19.

Recommande: