Vingt-six morts dans le crash d'un avion militaire en Ukraine

26 Septembre, 2020, 21:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Militaires ukrainiens

Les images diffusées par les autorités sur les réseaux sociaux ont montré l'appareil en flammes.

"22 personnes sont mortes", a indiqué à l'AFP le vice-ministre de l'Intérieur Anton Guerachtchenko.

Selon de premières informations, le commandant de l'équipage qui pilotait l'appareil a signalé une panne de l'un des moteurs sept minutes avant le crash et demandé de pouvoir atterrir d'urgence, ont indiqué dans un communiqué les services de sécurité ukrainiens (SBU).

Dans la soirée du 25 septembre, un avion de transport militaire An-26 s'est écrasé dans la région ukrainienne de Kharkov, causant la mort de 26 personnes. "L'Ukraine a perdu 26 de ses fils", a-t-il par ailleurs déclaré sur Facebook, décrétant une journée de deuil national samedi.

Le président Zelensky a ordonné de " créer d'urgence une commission gouvernementale pour élucider les circonstances et les causes " de la catastrophe.

Plusieurs messages de condoléances ont été envoyés depuis vendredi par des leaders étrangers, dont le président polonais Andrzej Duda, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le chef de la diplomatie de l'Union européenne Josep Borrell. Le parquet général a annoncé dans un communiqué avoir ouvert une enquête pour " violation des règles de vols ".

Auparavant, le gouverneur de la région avait précisé que deux personnes avaient survécus au crash en réussissant à sauter de l'avion avant qu'il ne s'écrase, dont l'une, qui se trouvait dans un état critique, est décédée plus tard.

L'avion a pris feu après le crash, mais l'incendie a pu être rapidement éteint. L'Antonov An-26 est un avion de transport léger conçu en Ukraine à l'époque soviétique. La petite ville de Tchougouïv est située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Kharkiv et à une centaine de kilomètres à l'ouest de la ligne de front qui sépare les territoires qui sont sous le contrôle du gouvernement ukrainien de ceux qui sont aux mains des séparatistes prorusses.

Recommande: