Le producteur de "Cash Investigation" touché — Attaque à Paris

26 Septembre, 2020, 00:35 | Auteur: Sue Barrett
  • Des policiers sont arrivés près des anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo après une attaque à l'arme blanche ce 25 septembre 2020. Paris France

Cette enquête, confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a été ouverte "à la suite de la diffusion de différentes photographies en lien avec l'enquête portant sur les faits de tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, commis ce jour dans le 11ème arrondissement de Paris", précise le procureur de Paris. Leur vie n'est pas en danger.

Deux hommes ont été placés en garde à vue ce vendredi après l'attaque à l'arme blanche survenue en fin de matinée devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, qui a fait deux blessés. "On a entendu les cris d'une jeune femme, et en regardant par la fenêtre on a vu qu'elle était grièvement blessée". Hasard ou pas, les victimes sont deux employés de la société Premières Lignes Télévision, une agence de presse et société de production audiovisuelle, qui produit notamment depuis 2011 le magazine de France 2 "Cash Investigation", présenté par Élise Lucet. Ca peut être un déséquilibré, ça peut être autre chose. Il est âgé de 18 ans, est né au Pakistan et a été interpellé peu après les faits sur les marches de l'Opéra Bastille car il présentait des traces de sang. "Le temps de se remettre de nos émotions, nous sommes ensuite rentrées à pied chez Emie, rue du Chemin Vert, c'est-à-dire tout à côté où ont eu lieu les attaques, boulevard Richard-Lenoir, où régnait un silence inhabituel et inquiétant, un calme lourd et pesant ". Très rapidement les policiers ont arrêté deux personnes, dont manifestement l'auteur présumé.

Selon Christophe Rouget, "mettre des policiers devant un local qui n'est plus occupé pourrait aussi provoquer éventuellement un incident et une attaque terroriste, alors qu'il n'y a plus personne".

Cinq écoles abritant des milliers d'élèves ont également été confinées dans le périmètre de l'attaque, a indiqué le rectorat de Paris.

L'organisation jihadiste Al-Qaïda a menacé d'attaquer de nouveau Charlie Hebdo, affirmant que le raid meurtrier de janvier 2015 contre le journal "n'était pas un incident ponctuel".

L'attaque aurait été menée par deux personnes.

Cette attaque intervient en plein procès des attentats meurtriers de janvier 2015.

"L'assaillant est reparti par le métro". Un vaste dispositif policier est déployé. La préfecture de police demande d'éviter le secteur en raison d'une intervention de police en cours. Le signalement d'un potentiel deuxième suspect a été émis.

Recommande: