Covid-19 : perdre l'odorat serait une bonne nouvelle

26 Septembre, 2020, 17:22 | Auteur: Jonathan Ford
  • Perte de l’odorat et du goût : pourquoi c’est plutôt

De précédents travaux, publiés dans la revue scientifique The Conversation, avaient évoqué l'hypothèse de "la fente olfactive" pour expliquer ce symptôme de perte d'odorat temporaire.

Parmi les facteurs connus du virus Covid-19, il y en a un qui le différencie des autres maladies saisonnières: la perte de l'odorat (anosmie) et du goût (dysgueusie).

Il s'avère que ces deux symptômes apparaissent généralement dans des formes plus modérées de la maladie plutôt que dans des formes graves. C'est la conclusion que suggère une nouvelle étude menée par des médecins de l'hôpital Foch à Suresnes dans les Hauts-de-Seine et de l'université de Mons en Belgique.

Maux de tête, fatigue, fièvre, toux, Covid-19 prend différentes formes selon les patients. Ils les ont divisés en quatre groupes, selon le niveau de gravité. "Les résultats montrent que parmi les patients des groupes 3 et 4, c'est-à-dire les plus sévèrement atteints, seuls 10 à 15% d'entre eux ont eu une perte d'odorat".

On note les "légers" qui ont pu rester à leur domicile, les "modérés", avec quelques difficultés à respirer, les "sévères" qui ont eu besoin d'apports ponctuels en oxygène à l'hôpital, et les "très sévères" qui se sont trouvés en soins intensifs et en réanimation.

Le processus est le suivant: Le virus, en passant par le nez, provoque une très forte réaction immunitaire qui conduit par conséquent à cette perte d'odorat mais aussi à une limitation du virus au bulbe olfactif et non au reste du corps. "D'ailleurs, une récente étude sur des cadavres publiée dans Neurology confirme le passage du virus dans le cerveau, et l'atteinte du bulbe olfactif", précise le communiqué. Le virus est alors contenu par le système immunitaire.

L'étude a également révélé que 85% des patients souffrant d'anosmie récupéraient leur odorat en trois mois.

Au cours des derniers mois, des spécialistes ORL et infectiologues européens ont observé que les patients infectés par le coronavirus présentaient des troubles de l'odorat et du goût.

Recommande: