Nîmes : les magistrats ont manifesté contre leur ministre, Eric Dupond-Moretti

25 Septembre, 2020, 18:29 | Auteur: Sue Barrett
  • Rassemblement de magistrats contre la politique du garde des Sceaux Eric Dupond Moretti devant le tribunal de Paris le 24 septembre 2020

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République, Cécile Parisot, présidente de l'USM et Katia Dubreuil, présidente du SM dénoncent "la situation de conflit d'intérêts " du ministre de la Justice rappelant qu'Eric Dupond-Moretti avait déposé plainte contre le PNF dans l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy. "Il a aussi critiqué l'École nationale de la magistrature". Des propos qui ont mis le feu aux poudres. Les commentaires du ministre, qui a justifié mardi la nomination d'une avocate, Nathalie Roret, à la tête de l'École nationale de la magistrature par le besoin de "rompre avec la tentation du vase clos et de l'entre-soi", ont fait encore monter la tension.

Bien qu'initié par deux syndicats (le SM et l'USM), ce rassemblement a réuni une bonne part de magistrats non syndiqués, qu'ils soient issus du siège ou du parquet.

"Ce budget est un budget historique, La France n'a pas eu pour sa justice un budget de cette nature depuis plus de vingt-cinq ans", a réagi le Garde des Sceaux, invité de RTL, qui a très souvent, dans sa précédente fonction d'avocat, dénoncé le manque de moyens du secteur.

Les deux principaux syndicats de magistrats - l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire et classé à droite) et le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) - ont joint leurs forces pour appeler le personnel de la justice à se rassembler aujourd'hui devant les juridictions. Ces magistrats ont épluché les relevés téléphoniques détaillés ("fadettes") de ténors du barreau, dont Eric Dupond-Moretti.

Partout en France les magistrats grondent contre Eric Dupond-Moretti
France Partout en France les magistrats grondent contre Eric Dupond-Moretti

Ils fustigent l'enquête administrative diligentée contre trois de leurs collègues, notamment cités, de façon assez inédite. "C'est une tentative d'affaiblissement du Parquet national financier qui est l'organe de lutte contre la corruption", assène Pascale Pelay.

La guerre est véritablement déclarée entre les magistrats et Éric Dupond-Moretti. Le rendez-vous est donc donné à La Réunion devant le Palais de justice de Saint-Denis.

La mobilisation a été suivie par une vingtaine de magistrats dans le Nord.

Recommande: