" "Washington ne reconnaît pas Loukachenko comme président " légitimement élu " — Bélarus

24 Septembre, 2020, 14:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Canon à eau à Minsk le 23 septembre

L'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président de la Biélorussie malgré sa prestation de serment inattendue. Le haut représentant de l'Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell a pour sa part accusé Minsk d'avoir produit des "résultats falsifiés" pour l'élection du 9 août 2020.

L'élection du 9 août n'était "ni libre, ni équitable", écrit le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans un communiqué. "En conséquence, la soi-disant +prestation de serment+ du 23 septembre et le nouveau mandat dont se réclame Alexandre Loukachenko n'ont aucune légitimité démocratique" et "contredisent directement la volonté de larges pans de la population biélorusse", a affirmé M. Borrell dans un communiqué.

Une décision que le chef d'État biélorusse a balayée dans la foulée.

Le Département d'Etat américain a déclaré que les Etats-Unis "ne peuvent pas considérer Alexandre Loukachenko comme le président légitimement élu du Bélarus". Dans la matinée, les médias indépendants biélorusses et les plateformes de l'opposition avaient spéculé sur une telle cérémonie en catimini, le cortège présidentiel ayant défilé dans la rue à toute vitesse, l'artère principale de Minsk ayant été fermée au public et les forces de l'ordre ayant été déployées en nombre autour de la présidence.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko, confronté à un mouvement de contestation post-électoral sans précédent, a prêté serment mercredi pour un sixième mandat, a indiqué l'agence étatique Belta à l'issue d'une cérémonie tenue secrète.

Pavel Latouchko, membre de la présidence du Conseil de coordination de l'opposition, et Svetlana Tikhanovskaïa, candidate de l'opposition à la présidentielle, ont d'ores et déjà déclaré qu'ils ne reconnaissaient pas l'investiture d'Alexandre Loukachenko. La police les a violemment dispersées et 364 personnes ont été arrêtées dont 252 dans la capitale, selon le ministère de l'Intérieur.

Les manifestants qui s'étaient rassemblés au pied de la stèle Minsk Ville héros au centre de la capitale ont également été dispersés à coups de matraque et au canon à eau avec ajout de peinture. Des figures de l'opposition ont été incarcérées ou ont quitté le pays.

M. Loukachenko, qui accuse les Occidentaux d'avoir orchestré la protestation, a promis une vague réforme constitutionnelle pour répondre à cette crise politique.

Dans son discours lors de sa prestation de serment, le dirigeant biélorusse a fait référence aux "révolutions de couleur", nom donné aux soulèvements soutenus par l'Occident. "Notre Etat était face à un défi sans précédent (.) mais nous sommes parmi les seuls, sinon les seuls, chez qui la +révolution de couleur+ n'a pas fonctionné. Vous avez sauvé la paix sur ce bout de terre, vous avez défendu la souveraineté et l'indépendance de notre pays", leur a lancé M. Loukachenko.

Recommande: