L'Académie de médecine appelle à vacciner tous les soignants contre la grippe

23 Septembre, 2020, 20:08 | Auteur: Jonathan Ford
  • Coronavirus: se faire vacciner contre la grippe

"Se vacciner contre la grippe deviendra dès cet automne un enjeu de santé publique et surtout un acte citoyen en faveur de sa santé et de celle des autres", ajoutent-ils. C'est ce qu'estiment 75 députés de La République en marche, dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche du 20 septembre.

"Il est urgent de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour l'ensemble du personnel soignant", recommande ainsi à nouveau l'Académie nationale de médecine ce lundi 21 septembre. Elle soulignait au passage avoir déjà émis cette recommandation en janvier et en mai. Les élus, qui souhaitent la gratuité des vaccins pour tous, en appellent aux mutuelles afin qu'elles offrent cette année la prise en charge du vaccin contre la grippe à tous les Français. Autant éviter que des malades supplémentaires ne se mêlent aux personnes contaminées par le Covid-19.

LIRE AUSSI Faut-il redouter une conjonction du Covid-19 et de la grippe ces prochains mois? En cause, la faible couverture vaccinale au sein de la population.

Alors que le nombre de contaminations augmente sérieusement dans plusieurs pays, comme chez nous, le Public Health England, l'autorité sanitaire britannique, met en garde contre les risques de la grippe. "Pour la saison 2019-2020, seules 45% d'entre elles s'étaient fait vacciner, dont à peine plus de la moitié des plus de 65 ans (52%), et moins d'un tiers des moins de 65 ans souffrant d'une affection longue durée (31%)".

Ce vaccin "de haute qualité", selon l'expression du ministère sera disponible dans les centres de santé de base et dans les pharmacies privées, pour l'ensemble des citoyens et en particulier pour les personnes sanitairement vulnérables, à l'instar des femmes enceintes, les personnes âgées, les enfants atteints de maladies chroniques et à celles particulièrement exposées au risque de contamination, comme professionnels de la santé. "Attention tout de même". "Le risque d'une incitation trop large est de ne pas avoir assez de doses pour vacciner les plus fragiles " confirme Carine Wolf-Thal, présidente de l'Ordre des pharmaciens.

Recommande: