FinCEN Files: les actions bancaires décrochent

23 Septembre, 2020, 10:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • A Hong Kong l’action HSBC a touché son plus bas niveau depuis 25 ans

Également citée dans l'affaire, la banque ING plongeait de 7,32% à Amsterdam.

Selon des informations de la presse néerlandaise, la filiale de la banque en Pologne a aidé des clients à envoyer des fonds suspects hors de Russie durant des années.

Partenaire de l'enquête, Le Monde relate notamment le manque de contrôles exercés par la Société Générale sur ses clients. Dans son sillage, Bank of America a abandonné 2,94 % et Wells Fargo 4,34 %.

Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié dimanche soir une nouvelle enquête internationale nommée FinCEN Files. Par ailleurs, pour arriver à ces conclusions, l'ICIJ s'est basé sur plusieurs milliers de rapports d'activités adressés par des banques du monde entier aux services de la police financière du Trésor américain.

Le Consortium International des Journalistes d'Investigation (ICIJ) a mené cette enquête pendant 16 mois.

S'appuyant sur une fuite de 2500 documents, l'enquête a permis de découvrir que 2000 milliards de dollars (au moins) de transactions suspectes ont été effectuées entre 2000 et 2017. Il s'agirait d'argent provenant de la drogue et d'actes criminels ou encore de fortunes détournées des pays en développement. L'enquête pointe du doigt cinq établissements en particulier: JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon. (.) Des activités supplémentaires peuvent survenir et ne présenter aucune suspicion ou au contraire confirmer le soupçon originel. "(.) Les autorités de tutelle peuvent aussi demander à un établissement financier de maintenir la relation client afin de permettre des investigations plus poussées", met aussi en avant UK Finance. La banque dit avoir depuis lors revu ses capacités à lutter contre la criminalité financière dans plus de 60 juridictions, se présentant comme "une institution beaucoup plus sûre qu'elle ne l'était en 2012".

ING soutient pour sa part avoir cessé sa relation en 2018 avec une des entreprises incriminées pour avoir collaboré avec sa filiale polonaise, et s'apprêter à faire de même avec la seconde.

"Société Générale respecte strictement toutes les réglementations des pays dans lesquels la banque est implantée".

Pour le patron du lobby bancaire américain Bank Policy Institute, Greg Baer, il est aussi " absurde que les médias se reposent, pour accuser les banques d'avoir caché des activités illégales, sur les rapports d'activités suspectes transmises par ces mêmes banques aux autorités ".

Recommande: