Bernard Laporte et Mohed Altrad en garde à vue — Rugby

23 Septembre, 2020, 13:13 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte le 12 novembre 2017 après une défaite du XV de France contre la Nouvelle-Zélande au Stade de France

Hasard ou non, cette garde à vue intervient à quelques jours du vote pour le renouvellement du mandat de Bernard Laporte à la tête de la FFR, le 3 octobre prochain.

Les gardes à vue, qui se déroulent à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), ont commencé mardi matin et peuvent durer jusqu'à 48h.

Plusieurs gardes à vue, dont celles de Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, et Mohed Altrad, président du club de rugby de Montpellier, ont été prononcées mardi dans une affaire de conflit d'intérêts.

Dans cette affaire, qui a démarré il y a trois ans, Laporte est notamment soupçonné d'avoir favorisé le Montpellier Hérault Racing (MHR), en intervenant auprès de la commission d'appel de la FFR pour adoucir des sanctions contre le club, fin juin 2017. Le vice-président de la FFR, Serge Simon, s'est aussi présenté à la BRDE mardi matin, a constaté une journaliste de l'AFP. Et c'est vrai: même s'il dirige la Ligue d'Ile-de-France, Florian Grill n'est guère reconnu dans le pays de l'Ovalie, où l'accent et les coups de gueule du président en exercice font merveille, comme hier ses harangues dans les vestiaires du Stade français, de Toulon et surtout de l'équipe de France, avec laquelle il a récolté deux grands chelems, avant que Nicolas Sarkozy n'en fasse son secrétaire d'Etat aux Sports.

Des inspecteurs généraux du ministère des Sports ont également établi dans un rapport transmis à la justice que les décisions de la commission ont été "modifiées", entre les 29 et 30 juin 2017, un calendrier qui correspond à ce coup de fil. Le dossier portait sur le déploiement de banderoles hostiles à la Ligue par les supporteurs du MHR.

Un sponsor important. Trois mois plus tôt Altrad, groupe spécialisé dans les matériaux de bâtiment, était devenu un sponsor important du XV de France.

Bernard Laporte avait finalement renoncé à ce contrat mais l'enquête préliminaire avait déjà été lancée à la demande du ministère des Sports.

Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, est dans la tourmente!

Dans une interview au Parisien, Bernard Laporte avait assuré qu'en appelant Simonet, il avait simplement souhaité lui "donner un éclairage politique" sur les tensions dans le rugby et qu'il fallait apaiser la situation au sein du rugby professionnel.

Interrogé par le tribunal lors d'un procès en diffamation perdu par le patron de la FFR contre L'Equipe, le 9 mai 2019, Philippe Peyramaure, un des membres de la commission d'appel, avait livré un témoignage beaucoup moins consensuel.

Recommande: