"Mes mains et mes pieds étaient si chauds", souffle Quartararo — MotoGP

22 Septembre, 2020, 06:24 | Auteur: Ruben Ruiz

Il a remis ça.

Fabio Quartararo, qui a remporté dimanche sa deuxième victoire de rang en MotoGP, a beaucoup souffert de la chaleur accablante qui régnait sur le circuit andalou de Jerez, avec 36°C dans l'air et 59°C sur la piste. Parti en pole, il a viré en tête dès le premier virage. "C'était l'une des courses les plus dures de ma vie". Au total, 8 pilotes sur 21 au départ, n'ont pas terminé la course.

Des conditions qui n'ont pas empêché Fabio Quartararo de survoler la course. "J'aime aussi la sérénité qu'il renvoie et je me retrouve là-dedans", avait déclaré il y a quelques jours le leader du championnat du monde MotoGP.

Un autre Espagnol, Maverick Vinales, 25 ans, et le vétéran italien Valentino Rossi, 41 ans, complètent le podium et apportent un triplé à Yamaha.

Le tenant du titre Marc Marquez qui s'est fracturé le bras droit en chutant lors de ce Grand Prix d'Espagne et a été opéré mardi, a toutefois participé aux essais libres vendredi et samedi mais il a préféré s'abstenir. "Même si je prends un mauvais départ et que je suis dans une mauvaise position, je sais que j'ai le rythme et je suis donc confiant", conclut Fabio Quartararo. Déterminé à afficher un rythme de course plus régulier que celui de la semaine dernière, Maverick Viñales se montrait vite capable de faire tomber cette référence à 1'37 " 880, qui devenait quelques instants plus tard un poil plus lente que le tour de Bagnaia (1'37 " 862).

"Marc va revenir à Brno, Maverick est très fort. Vale (Rossi) remonte sur le podium et le championnat est très court alors si c'est possible d'avoir le moins de rivaux possible, c'est aussi bien pour nous", a-t-il reconnu dimanche alors que le championnat ne devrait comporter tout au plus qu'une quinzaine d'épreuves. La saison est encore longue, mais quand on voit les performances du Français, on a envie de rêver et de voir encore plus grand...

Recommande: