Covid-19 : Trump promet des vaccins pour tous les Américains d'ici avril

20 Septembre, 2020, 14:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Le bilan de la pandémie de Covid-19 dans le monde à 11 H00 GMT

Donald Trump a déclaré mercredi que les États-Unis auraient à partir d'octobre d'un vaccin contre Covid-19 largement diffusé dans la population, malgré les avis contraires des experts de la santé et les attaques de son adversaire Joe Biden qui le considère comme "disqualifié" pour gérer la pandémie.

"Nous sommes prêts. Nos militaires et les autres responsables sont prêts à agir".

Les experts électoraux ont tendance à dire que la fraude a été très limitée dans le passé, même si l'expansion massive du vote par correspondance pourrait entraîner des retards dans le dépouillement des votes. "Sans doute en novembre ou décembre au plus tard", a martelé le président américain lors d'une conférence de presse. conférence à la Maison Blanche, se distanciant du chef des autorités sanitaires américaines.

"Je pense qu'il a fait une erreur quand il a dit ça". Il a fait de l'arrivée imminente d'un vaccin un thème central de sa campagne en vue de l'élection présidentielle. Sa gestion du virus le "disqualifie totalement", a-t-il affirmé.

Mardi soir, Donald Trump a de nouveau cherché à rassurer la population lors d'une émission de télévision en affirmant que le coronavirus finirait par disparaître avec le temps - alors que près d'un millier d'Américains meurent encore chaque jour du virus, et que le bilan officiel va atteindre 200 000 morts dans les prochains jours, un bilan lui-même sous-estimé.

"Tout va bien se passer, ça disparaît".

Pourtant, la course aux vaccins progresse rapidement aux États-Unis, avec deux candidats (Pfizer et Moderna) sur le point d'avoir recruté 30 000 participants dans leurs essais cliniques contre placebo. "Je fais confiance aux vaccins, je fais confiance aux scientifiques, mais je ne fais pas confiance à Donald Trump".

"Trump a confirmé ce soir, encore, qu'après avoir laissé empirer pendant huit mois la pire crise sanitaire depuis 100 ans, non seulement il n'a pas de plan, mais il ne comprend rien", a dit la porte-parole de Joe Biden, Kate Bedingfield.

"J'irais jusqu'à dire que le masque a une meilleure garantie de protection contre la COVID-19 que lorsque je prendrai le vaccin, parce que l'immunogénicité sera peut-être de 70 % et si je n'ai aucune réponse immunitaire, le vaccin ne me protégera pas".

Un responsable de l'opération Warp Speed, qui coordonne toute la stratégie vaccinale du gouvernement, a du reste annoncé mercredi que la logistique était en train d'être mise en place afin de distribuer les premières doses de vaccins dans les 24 heures suivant une éventuelle autorisation en urgence par l'Agence des médicaments (FDA).

Peter Lurie, ancien haut responsable de la FDA, explique à l'AFP qu'il n'est pas rare que des essais de phase 3 de médicaments ou de vaccins échouent, malgré des résultats positifs dans les phases précédentes sur quelques centaines de participants - ce fut le cas d'un vaccin expérimental contre l'herpès.

Recommande: