Les smartphones du géant bientôt dépourvus d’Android — Huawei

14 Septembre, 2020, 11:10 | Auteur: Lynn Cook
  • EMUI 11 : Huawei intégrera les fonctions d’Android 11 au compte-goutte

La société a récemment confirmé que les tout premiers modèles équipés de HarmonyOS seraient lancés au début de l'année 2021. Mais à présent, les Etats-Unis interdisent également que des firmes américaines fournissent encore de la technologie ou des composants à Huawei, ce qui fait que cette dernière risque d'enregistrer un manque de pièces à terme.Disposer d'un système d'exploitation propre résout partiellement le premier problème. Comme si cela ne suffisait pas, Huawei construit trois laboratoires de coopération sur les écosystèmes mondiaux en Russie, en Pologne et en Allemagne pour servir les développeurs et fournir des services d'habilitation, de test et de certification.

Ces HMS se développent d'ailleurs rapidement, à en croire Allen Yao. Huawei met également en place une boutique d'applications similaire au Play Store de Google. "Rien n'a changé et ne changera" pour le consommateur, conclut Allen Yao. Et en parlant de langues et d'IA, Celia, l'assistante virtuelle de Huawei, comprend mieux le français et a également été rendue plus "humaine" en parlant.

Lors de sa conférence développeurs à Shenzhen, le géant chinois a lancé la version 2.0 de son système d'exploitation destiné à concurrencer Android sur les smartphones dès la fin de l'année 2021... Pour l'heure, Huawei n'a pas précisé si ses prochains smartphones haut de gamme seront directement vendus sous HarmonyOS, ou s'ils profiteront également d'une version Android. Mais il lui est toujours difficile de se passer des écrans LED des constructeurs coréens et des usines de fabrication de TSMC qui produit les processeurs de sa filiale HiSilicon utilisés dans ses smartphones.

De manière générale, le gouvernement chinois incite fortement ses champions nationaux à développer des alternatives aux produits américains, comme le système d'exploitation de Microsoft pour les PC, les services de Google ou encore les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.

Le code source d'HarmonyOS sera mis à la disposition des développeurs de logiciels qui créent des applications pour smartphones à partir de décembre, a déclaré Yu Chengdong, PDG de la division des produits grand public de Huawei.

Le système d'exploitation est conçu avec des fonctionnalités multiplateformes à partir de zéro avec une prise en charge allant des téléviseurs intelligents aux montres intelligentes, aux unités de tête de voiture et bien sûr aux smartphones. "Nous allons présenter le travail des développeurs chinois au reste du monde, en espérant voir plus de 'TikTok' à l'avenir", a assuré M. Yu, en référence à la populaire application de vidéos courtes dans le collimateur de l'administration Trump.

Recommande: