Microsoft a détecté des cyberattaques venant de Russie et Chine — Présidentielle américaine

12 Septembre, 2020, 16:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Le président américain s'exprime depuis la Maison Blanche le 7 septembre 2020

L'équipe de Donald Trump et la direction du Parti républicain ont annoncé mercredi que 210 millions de dollars avaient été collectés au mois d'août pour financer la campagne électorale du président sortant, loin des 365 millions de dollars levés sur la même période par son rival démocrate Joe Biden.

Donald Trump, lui, a tenu un discours solennel depuis Shanksville, en Pennsylvanie, où s'écrasa un des quatre vols détournés par les membres d'Al-Qaïda. "C'est le symbole de ce que nous sommes en tant qu'Américains, car ce jour-là nous nous sommes rassemblés, formant une seule nation", a-t-il ajouté, accompagné de sa femme Melania.

Au même moment, son rival démocrate Joe Biden, qui a récemment accéléré le tempo de sa campagne après des semaines cloîtré dans sa maison du Delaware, était lui sur le site de " Ground Zero " à New York, au milieu des proches des près de 3.000 victimes des attaques terroristes.

Pendant que les haut-parleurs résonnaient de la longue liste des noms des victimes, pré-enregistrée cette année pour cause de pandémie, le candidat de 77 ans - qui a lui-même perdu sa première femme et leur fille dans un accident de voiture, puis son fils Beau décédé d'un cancer - a témoigné de son empathie notoire à une nonagénaire, qui a perdu un fils dans les attentats.

Donald Trump, lui, ne sera pas à New York, où il a laissé le soin à Mike Pence, son vice-président, de le représenter.

Outre la convention du Parti démocrate, les équipes du candidat démocrate ont également bénéficié de la nomination de la sénatrice californienne Kamala Harris, que Biden a choisie le 11 août pour être sa colistière.

Mais elles n'en sont pas moins des événements très médiatisés, où "le seul fait d'être présent, de montrer leadership et empathie, permet de marquer des points", dit cet expert.

Le 9 septembre 2016, l'avance de la démocrate Hillary Clinton sur Donald Trump était mesurée à 4 points par Reuters/Ipsos, à 41% contre 37%. En dépit qu'elle contredise les sondages, cette analyse les amène à prédire une victoire du président Trump le 3 novembre. Ces commémorations ne devraient pas donner lieu à des coups d'éclat, souligne Robert Shapiro, professeur de sciences politiques à l'université Columbia: les cérémonies du 11 septembre sont traditionnellement "dépourvues de rhétorique politicienne, dédiées à hommage aux victimes" des attentats.

Hillary Clinton avait, lors de la cérémonie new-yorkaise à laquelle elle participait, fait un léger malaise et s'était éclipsée avant la fin.

Recommande: