Un incendie ravage le camp de réfugiés à Lesbos — Grèce

11 Septembre, 2020, 05:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Grèce: le plus grand camp de migrants de Lesbos ravagé par les flammes

Il a laissé entendre que l'origine du désastre pourrait être attribué à "des réactions violentes contre les contrôles sanitaires" effectués depuis la semaine dernière après la détection de 35 cas de Covid-19 dans le camp.

Lesbos, île de la mer Égée forte de 85 000 habitants, est la principale porte d'entrée des migrants en Grèce en raison de sa proximité avec la Turquie. "Moria finished " (" Moria c'est fini " ndrl), criaient des migrants qui se dirigeaient vers la route reliant le village de Moria à Mytilène, port et chef-lieu de cette île.

Le ministre chargé de l'Immigration, Notis Mitarachi, a déclaré qu'environ 2.000 personnes allaient être hébergées temporairement sur un ferry et deux bâtiments de la marine grecque.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait part de sa "profonde tristesse", soulignant que l'UE se tenait "prête à aider".

La Commission a contribué au transfert en Grèce continentale de 400 mineurs non accompagnés en vue de leur relocalisation en Europe, a-t-il souligné.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des milliers d'hommes, femmes et enfants sont sortis paniqués des tentes et des conteneurs, certains se réfugiant dans les champs d'oliviers environnants.

"Qu'est-ce qu'on va faire maintenant?" ", demande Mahmout, originaire d'Afghanistan". A côté de lui, sa compatriote Aisha cherche ses enfants. Ce camp, situé dans l'île de Lesbos, héberge quelque 12 700 demandeurs d'asile, quatre fois sa capacité d'accueil. "Les incidents à Moria ont éclaté quand des demandeurs d'asile ont protesté contre la quarantaine", a-t-il déclaré.

Les incendies à Moria n'ont pas fait de victime mais ont détruit surtout la partie principale du centre d'enregistrement et d'identification, mis en place depuis 2015 à Lesbos pour limiter le nombre des exilés à destination de l'Europe.

"L'Allemagne et la France vont y participer, j'espère aussi d'autres Etats membres", a-t-elle déclaré lors d'une conférence à Berlin, estimant aussi que le drame du camp de Moria doit pousser les pays de l'UE à "enfin" aboutir à une politique migratoire commune, qui actuellement "n'existe pas".

Mercredi soir, un nouvel incendie s'est déclaré dans une partie du camp qui avait été relativement épargnée, entraînant les mêmes scènes de chaos: des familles de migrants paniquées fuyant le feu qui consumait leurs tentes.

Ces dernières années, le camp de Moria a été décrié pour son manque d'hygiène et son surpeuplement par les ONG qui appellent régulièrement les autorités grecques à transférer les demandeurs d'asile les plus vulnérables vers le continent. En Suisse, le parti socialiste a renouvelé son appel à l'évacuation immédiate de tout le camp.

Recommande: