Elon Musk prévoit faire une démonstration de son interface cerveau-machine vendredi

30 Août, 2020, 20:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • À quoi sert la puce connectée d’Elon Musk, implantée dans le cerveau d’un cochon ?

L'objectif de Neuralink est de traiter les affections neurologiques. Des riches pourront donc payer une force somme pour avoir un cerveau d'une puissance informatique sans précédent. Neuralink a déclaré que la puce serait placée derrière l'oreille, avec des fils qui se déploieraient en éventail et se connecteraient à des électrodes implantées dans le cerveau.

Pour l'instant, dans les laboratoires de Neuralink, le cochon Gertrude marche sur un tapis roulant, son museau dans une mangeoire suspendu devant elle, tandis que la puce retransmet ses signaux neurologiques.

À partir de ces informations, l'ordinateur est capable de prédire à tout instant où se trouve chacun de ses membres. C'est déjà un pas vers l'objectif à court terme de la société qui est de redonner la mobilité et la parole aux personnes qui sont malheureusement paralysées.

L'interface cerveau-ordinateur "transformationnelle" sera dévoilée à 15 heures, heure du Pacifique.

"Selon Elon Musk, il serait ainsi possible, en cas de lésion à la moelle épinière, d'implanter une autre puce à l'endroit de la blessure afin de contourner les " circuits de transmission " neurologiques endommagés".

À long terme, je suis certain qu'on pourra retrouver l'usage complet de son corps.

De nombreuses entreprises travaillent sur le contrôle de la pensée par ordinateur et davantage d'interfaces cerveau-machine sont en cours de développement.

Facebook finance un projet visant à traduire l'activité cérébrale en mots, à l'aide d'algorithmes, afin de donner une voix aux personnes qui ont été réduites au silence en raison de maladies neurodégénératives.

Les projets d'Elon Musk suscitent le scepticisme dans la communauté scientifique, au sein de laquelle certains doutent des véritables avancées de Neuralink sur le terrain des implants. Nombreux sont ceux qui rappellent que le cerveau n'est pas aussi compartimenté qu'on aimerait le croire.

"Chaque cerveau a une structure unique et massivement interconnectée", a commenté Dean Burnett, chercheur à l'Université de Cardiff, avant la conférence, se disant sceptique quant aux progrès réels de Neuralink. L'objectif du fantasque patron, avec cette présentation sur YouTube, était avant tout de séduire et recruter de nombreux ingénieurs, chirurgiens, chimistes, spécialistes de la robotique et autres. Neuralink ne compte en effet qu'une centaine de salariés, mais en espère 10.000 aussi vite que possible.

La puce informatique doit être protégée des perturbations externes (perturbations des ondes, intensité du signal) mais également internes. Ses communications avec les téléphones intelligents et toute autre machine doivent être inviolables.

Et bien sûr, comme pour les voitures autonomes de Tesla, derrière les annonces ambitieuses du patron, la puce s'appuie sur les feux verts des régulateurs.

Elon Musk a annoncé que Neuralink venait d'obtenir l'approbation des autorités sanitaires américaines pour des tests sur sa puce connectée, sans préciser d'horizon pour les premières implantations humaines.

La société a publiquement présenté sa technologie pour la première fois en juillet 2019.

La puce est ainsi censée permettre aux gens d'arriver à une symbiose avec l'IA.

Il espère, à l'instar d'un épisode de la série "Black Mirror", de pouvoir sauvegarder les souvenirs sous une forme numérisée, pour les transférer dans un autre corps, pas forcément organique.

Il a aussi évoqué la possibilité de communiquer des pensées brutes, non limitées par les langues humaines, de la "télépathie non linguistique consensuelle et conceptuelle".

Le futur va être bizarre, a-t-il dit.

Recommande: