TikTok prêt à riposter face à la décision de Donald Trump

10 Août, 2020, 06:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Cac 40 figé par les décrets de Trump en attendant l’emploi américain | Crédits

Le réseau social TikTok se retrouve ainsi au cœur d'un décret interdisant toute transaction entre le marché américain et son créateur, la société chinoise ByteDance.

Ce décret présidentiel a été signé alors que le président américain assure que l'application est une "menace" pour la sécurité du pays.

Donald Trump a également signé un second décret visant WeChat, une application de messagerie appartenant au géant chinois TenCent. Mais si la mesure devait être étendue à l'ensemble des actifs de TenCent, elle aurait des conséquences massives pour l'industrie du jeu.

Il est toutefois loin d'être acquis que le réseau social soit en mesure de surenchérir face à Microsoft et de boucler un tel accord en moins de 45 jours - le délai fixé à ByteDance par le président américain Donald Trump pour une vente - ont ajouté les sources, alors que des experts doutent de la capacité de Twitter à réunir les fonds pour un éventuel accord. En effet, TenCent est propriétaire de Riot Games, développeur de League of Legends, et détient une participation importante dans Epic Games, l'éditeur de Fortnite. Selon la Maison Blanche, TikTok collecterait des "larges pans d'infirmations sur ses utilisateurs". "Cette collecte de données menace de permettre au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains - ce qui pourrait permettre à la Chine de localiser les employés et les entrepreneurs fédéraux, de constituer des dossiers d'informations personnelles à des fins de chantage et de mener des activités d'espionnage ". Le président qualifie ces deux applications chinoises d'"urgence nationale " en ce qui concerne la chaîne d'approvisionnement en technologies et services de l'information et de la communication.

Mercredi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait prévenu que les Etats-Unis souhaitaient bannir des téléphones américains non seulement TikTok mais aussi d'autres applications chinoises jugées à risque.

" Nous avons clairement indiqué que TikTok n'a jamais partagé de données utilisateurs avec le gouvernement chinois, ni censuré de contenu à sa demande". L'Australie a également envisagé d'interdire TikTok, mais son Premier ministre a finalement déclaré cette semaine qu'il n'y avait "aucune raison" d'agir ainsi "à ce stade". Mais l'entreprise a toujours nié les allégations selon lesquelles elle collaborerait avec le gouvernement chinois.

Recommande: