Paris et sa région rendent le masque obligatoire dans certaines zones — Coronavirus

10 Août, 2020, 12:55 | Auteur: Sue Barrett
  • Le masque obligatoire dans certaines zones de Paris et d'Ile-de-France à partir de lundi

C'est chose faite, et la mesure prendra effet dès ce lundi 10 août à partir de 8h du matin dans les zones à forte affluence à Paris, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, le Val-d'Oise et en Seine-Saint-Denis.

Sur un plan, la carte de la préfecture de police délimite les zones concernées par le port obligatoire du masque. Plus encore: la préfecture de police évoque les rues commerçantes, à l'instar de l'avenue Secrétan, la rue Montogreuil, la rue du Faubourg-Saint-Denis, la rue Cadet, la rue du Commerce, la rue de Buci et la rue Mouffetard.

Ce responsable a expliqué que: "les critères, c'était des lieux où il y a du monde, où il est difficile de respecter la distanciation, des lieux de fête où il a pu y avoir un relâchement des gestes barrière" au cours de ces dernières semaines.

Les arrêtés préfectoraux pour les départements de la petite couronne contiennent également en annexe la liste détaillée des zones concernées.

Dans ce contexte, il faut signaler que le non respect de l'obligation du port du masque peut entraîner une amende de 135 euros.

Pour limiter la circulation du coronavirus, le gouvernement a de nouveau rendu obligatoire le port du masque dans les espaces clos à compter du 20 juillet dernier et le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le 31 juillet que les préfets pourraient désormais décider par arrêté d'étendre l'obligation de port du masque aux lieux publics ouverts.

"Tous les indicateurs montrent que le virus circule à nouveau plus activement dans la région", selon le communiqué.

Cette décision de rendre le port du masque obligatoire dans certaines zones de Paris et d'Île-de-France intervient suite au fait que le taux de test positifs au Covid-19 dans ces espaces dépasse la moyenne nationale de 1,6% pour s'établir actuellement à 2,4%. Elles sont donc susceptibles d'évoluer dans les prochaines semaines en fonction de leur fréquentation et de l'évolution de l'épidémie. "L'incidence est particulièrement importante chez les 20-30 ans".

Recommande: