Routier tué à Montauban : le gendarme en garde à vue, IGGN saisie

08 Août, 2020, 19:54 | Auteur: Sue Barrett
  • La section de recherches de la gendarmerie de Grenoble est chargée de l'enquête pour assassinat- DENIS CHARLET

Le procureur a détaillé les circonstances du drame.

Un contrôle de routine qui tourne mal: ce vendredi vers 17h, les gendarmes tentent d'effectuer un contrôle sur l'A20 direction Montauban suite à l'infraction d'un chauffeur d'un camion de transport de colis de la Poste.

Un gendarme a été placé en garde à vue ce vendredi 8 août 2020, après la mort d'un chauffeur de poids lourd de 35 ans qui avait pris la fuite lors d'un contrôle routier, près de Montauban (Tarn-et-Garonne), à Bressols, là où l'A20 rejoint l'A62.

Le gendarme, qui a abattu un routier après un refus d'obtempérer, a été placé en garde à vue, ce samedi.

Connu des services de police, le conducteur avait été condamné plusieurs fois, dont trois pour des conduites sans assurance, a précisé le procureur de Montauban Laurent Czernik, qui a ouvert une enquête pour "violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner". Les auditions des témoins sont en cours.

"Le gendarme a " a priori fait feu à quatre reprises " et " sa volonté était a priori d'arrêter l'ensemble routier ", a souligné le magistrat". "Une balle de 9 mn a mortellement touché le chauffeur " qui a ensuite été extrait de la cabine du semi-remorque par les gendarmes, qui " ont essayé de le maintenir en vie en faisant un point de compression sur la blessure ".

Une autopsie sera réalisée ce lundi 10 août.

Comme nous l'écrivions précédemment, c'est bien parce qu'il empruntait un sens interdit que les gendarmes de Grisolles ont arrêté le chauffeur d'un semi-remorque peu avant 15h à Montbartier. Les gendarmes ayant confisqué son permis, il a " commencé à s'agacer " et regagné sa cabine pour " profiter de la climatisation " avant de fuir, selon le magistrat.

Une course-poursuite s'en est suivie, d'abord sur une départementale puis sur l'autoroute, la rocade Est de Montauban à cet endroit. "Une voiture de gendarmerie parvient à le dépasser et se met en travers de la route pour le faire stopper mais ils ne le stoppent pas", poursuit le procureur. À un rond-point, un gendarme a effectué les " gestes réglementaires " pour qu'il s'arrête et a dû s'" écarter pour ne pas être percuté ".

Le chauffeur "percute le véhicule de gendarmerie sur plusieurs mètres avec au moins un gendarme à bord. Un deuxième véhicule de gendarmerie parvient à le doubler". La première sur les faits en eux-même a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse.

Cette affaire intervient après la mort depuis début juillet d'un policier et d'une jeune gendarme, tous les deux tués par des automobilistes refusant d'obtempérer aux forces de l'ordre.

Recommande: