Donald Trump compte réimposer des droits de douane sur l'aluminium canadien

07 Août, 2020, 11:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Trump réimpose des droits de douane sur l'aluminium canadien

Furieux, son allié historique a immédiatement dénoncé une mesure "inacceptable" et prévenu qu'il imposerait "rapidement" des mesures de rétorsion d'une valeur équivalente, comme il l'avait fait deux ans plus tôt.

"J'ai signé une proclamation qui défend l'industrie américaine en réimposant des tarifs douaniers sur l'aluminium au Canada".

Dans une réponse rapide, la vice-Première ministre canadienne Chrystia Freeland a déclaré que l'aluminium canadien renforçait la sécurité nationale des Etats-Unis et ce, depuis des décennies, grâce à une coopération sans précédent entre les deux pays, ajoutant que "le Canada a l'intention d'imposer rapidement des contre-mesures dollar pour dollar".

Même la U.S. Chamber a déploré cette "mauvaise décision", indiquant que les tarifs vont entraîner une augmentation des coûts pour les entreprises américaines. "On défendra toujours nos travailleurs de l'aluminium".

"J'ai déterminé que les mesures convenues avec le Canada ne sont pas suffisamment efficaces pour remédier à la menace que les importations d'aluminium en provenance du Canada font peser sur notre sécurité nationale", y écrit le président. Aux Etats-Unis, l'éolien et le solaire, commencent déjà à produire le courant, pour moins cher que le gaz de schistes, mais, compte tenu des distances à franchir pour atteindre les usines productrices d'aluminium et qui consomment beaucoup d'électricité, l'aluminium canadien, aux usines proches des barrages, sans aucun "dumping" reste moins cher que celui produit aux Etats-Unis.

"Trump enfreint l'entente bilatérale survenue en mai 2019 entre nos deux pays qui supprimait la section 232 portant sur les droits de douane ayant pour motifs non fondés la "sécurité nationale", a dit le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann".

Le spectre de nouveaux tarifs est apparu en juin lorsque les producteurs canadiens ont été incapables de stopper la production même si leurs clients habituels étaient paralysés par la pandémie. "Le Canada est un fournisseur fiable d'aluminium pour les fabricants américains générateurs de valeur ajoutée".

"Il n'y a pas de hausse marquée pour 2020 par rapport à 2019, les anomalies mensuelles ne provoquent pas une hausse marquée annuelle, elles sont simplement le résultat de l'évolution de la dynamique du marché en temps de crise", a soutenu Jean Simard, président et chef de la direction de l'Association de l'aluminium du Canada.

Début juillet, Justin Trudeau avait évoqué les rumeurs selon lesquelles Donald Trump pourrait réimposer des droits de douane en faisant valoir que les Etats-Unis n'avaient pas de capacités de production suffisantes et avaient donc besoin de l'aluminium canadien pour leurs industries automobile et de haute technologie. Ce dernier remplace l'Aléna (accord de libre-échange nord américain) qui datait de 1994 et était unanimement jugé obsolète. Dans la foulée, Ottawa avait annoncé des taxes sur des produits américains (acier et l'aluminium, mais aussi whisky, ketchup, jus d'orange, bateaux à voile et à moteur, tondeuses à gazon.).

En juin 2018, en pleine renégociation de l'Aléna, Donald Trump n'avait pas hésité à instaurer des droits de douane punitifs sur l'aluminium canadien.

Recommande: