La Chine répond à l'ultimatum lancé par Trump au sujet de TikTok

06 Août, 2020, 14:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Un téléphone intelligent avec Tik Tok sur son écran d'accueil

Le président américain a dit ne pas s'opposer à ce que Microsoft MSFT.O rachète ces activités. Il exige la part du Trésor américain.

Lorsque cette enquête sera terminée, les recommandations du comité conduiront à l'ordre donné par Trump à ByteDance de vendre TikTok ou de se séparer de ses activités aux États-Unis.On ne sait pas très bien comment le CFIUS ferait respecter un éventuel dénouement de l'affaire ByteDance et TikTok, mais l'année dernière, le comité a infligé une amende d'un million de dollars à une société non déclarée pour ne pas avoir respecté un accord.

TikTok a toujours fermement démenti tout partage de données avec Pékin.

"L'ancien procureur Michael Bromwich a même assimilé la demande de Donald Trump à du racket, en référence à une loi fédérale sur les organisations criminelles, le Racketeer Influenced and Corrupt Organizations act (RICO)".

" Cela ne me dérange pas si, que ce soit Microsoft ou quelqu'un d'autre, une grande entreprise, une entreprise sûre, une entreprise très américaine, l'achète".

Le quotidien d'Etat China Daily a déclaré mardi que Pékin n'accepterait pas le "vol" d'une entreprise technologique chinoise. Pour China Daily, "il existe de nombreuses façons de riposter si l'administration prolonge son programme d'écrasement et d'acquisition".

Charlotte Jee, journaliste au MIT Technology Review, un magazine appartenant au Massachusetts Institute of Technology, a déclaré que les commentaires de M. Trump étaient "assez étonnants". "Nous sommes d'accord sur le fait qu'il faut du changement. Ils sont tout à fait d'accord avec moi", assuré Donald Trump, mardi.

Les banques d'investissement à la manoeuvre sur ce dossier devront également éviter les chausse-trappes et de contrarier le président américain. Donald Trump est revenu sur cette déclaration en expliquant que si Bytedance ne prend pas la bonne décision avant cette date, TikTok " cessera ses activités aux États-Unis " dès le 15 septembre 2020.

Derrière la pression du président, il s'agit peut-être simplement d'une vengeance pour les États-Unis et leurs entreprises, dont certains prétendent que la Chine leur a volé la propriété intellectuelle.

Le géant américain de l'informatique "apprécie l'importance de répondre aux inquiétudes du président", déclare-t-il dans un communiqué, et espère que les pourparlers aboutiront au plus tard le 15 septembre. "Si tout le monde imite les États-Unis, n'importe quel pays pourra prendre des mesures similaires à l'encontre d'entreprises américaines au nom de la sécurité nationale", a-t-il averti.

"Ce n'est pas un +mauvais+ propriétaire+ pour TikTok, mais nous ne pensons pas qu'avec Microsoft aux manettes l'appli va représenter une menace plus importante à l'égard de Snapchat, Facebook et Twitter (.)", a commenté Rich Greenfield. Mais dimanche, il a échangé avec Satya Nadella, le patron du groupe Microsoft, qui mène des négociations en vue de racheter la branche américaine de TikTok à sa maison-mère.

"La question est donc de savoir si Microsoft va être menacé?"

Recommande: