" "À Beyrouth, Macron veut " organiser l’aide internationale " après les explosions

06 Août, 2020, 22:07 | Auteur: Sue Barrett
  • Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban

Elles ont pratiquement détruit le port et dévasté des quartiers entiers de Beyrouth, soufflant les vitres des kilomètres à la ronde.

"Le Liban n'est pas un protectorat français": Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a critiqué jeudi la visite d'Emmanuel Macron dans le pays, au surlendemain d'explosions meurtrières à Beyrouth, s'élevant contre toute "ingérence". "Des dizaines de personnes sont toujours portées disparues, mais un colonel de la sécurité civile française, engagé dans les recherches de disparus au port de Beyrouth, a estimé jeudi qu'il y avait de " bons espoirs " de retrouver " des personnes vivantes ".

Dans une lettre ouverte au président Macron, le Bloc national, un groupe qui avait participé au soulèvement populaire du 17 octobre, a demandé que l'aide internationale aux victimes de la catastrophe soit distribuée "par les organisations de la société civile dont certaines ont démontré, contrairement aux institutions de l'Etat, leur transparence et leur efficacité".

Les autorités libanaises affirment que l'entrepôt a explosé après un incendie.

Selon des sources de sécurité, les autorités du port, les services des douanes et des services de sécurité étaient tous au courant que des matières chimiques dangereuses étaient entreposées au port mais se sont rejeté mutuellement la responsabilité du dossier. "Je suis là aussi pour lancer une nouvelle initiative politique", a-t-il répondu aux libanais en colère qui scandaient "le peuple veut la chute du régime".

Depuis le drame, aucune arrestation n'a été annoncée et le gouvernement n'a pas été capable de justifier la présence du nitrate d'ammonium "sans mesures de précaution" au port. Le chef de la diplomatie Charbel Wehbé a dit qu'une commission d'enquête donnerait bientôt "un rapport sur les responsabilités". Lors d'échanges avec eux, il a serré la main à plusieurs personnes et pris une femme dans ses bras. Le président français va demander aux responsables " de procéder à des réformes (...), de changer le système, d'arrêter la division du Liban, de lutter contre la corruption ".

Interpellé de nombreuses fois sur la crise politique que traverse le Liban depuis plusieurs mois, le président français a également appelé les dirigeants libanais à un "profond changement" pour sortir leur pays de l'impasse politique et économique.

Assurant le Liban de l'aide de la France, Emmanuel Macron a tout d'abord annoncé l'arrivée sur place d'un nouvel avion français "dans quelques heures" puis l'arrivée, jeudi prochain, du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre qui amènera médicaments, soignants et matériel.

Dans une capitale aux airs d'apocalypse et alors que les autorités n'ont mis en place aucun dispositif pour aider les citoyens, des centaines de Libanais se sont mobilisés, dans un vaste élan de solidarité, pour poursuivre les opérations de déblaiement ou d'accueil des sans-abri. La France a déjà envoyé des secouristes et des médicaments.

Recommande: