Louise, 5 ans, refusée d'un club de vacances car trisomique

05 Août, 2020, 10:38 | Auteur: Sue Barrett

Leur petite Louise a même un site internet à son nom et Rémy et Caroline ont créé une association, basée en région parisienne, pour "changer le regard de la société sur les porteuses de handicap physique ou intellectuel".

Cette fois, les parents de la fillette ont tenu à dénoncer une injustice vécue en vacances et les excuses qui lui sont associées. Ses parents ont témoigné et dénoncé le traitement réservé à leur fille via leur page Facebook Louise and co. "Décidément, ça pique, la vie, quand on est hors cadre", regrette ainsi son père.

"Deux mois avant leur arrivée, les parents de Louise ont contacté le camping pour savoir si leur fille pourrait participer aux activités proposées par le club pour enfants".

Pourtant, "ça démarrait bien". Ils n'ont jamais reçu de réponse.

"Bien sûr, dans un monde idéal, on ne devrait pas avoir à poser la question". Le club est ouvert aux enfants de 3 à 11 ans. Je n'ai pas vu sur la pancarte d'astérisque renvoyant aux petites lignes du contrat: 'sauf enfants porteurs de handicap'"raconte-il sur Facebook".

Il y a toujours un "mais" déplore le papa, déçu. Cette fois, ce fut la propreté. "Et puis, un moment d'inattention, les animateurs ne sont pas vraiment formés", rapporte le père de la petite fille. "Ça ne va pas être possible". "Rémy Bellet se confie sur cette situation et explique: " C'est très souvent " pas possible ". "La propreté, l'absence de mots, le manque de formation des encadrants, l'effectif d'enfants trop important, le manque de moyens". "Toujours, toujours, toujours un mais", peut-on lire. "Des milliers de variations sur le 'mais', des centaines de registres", poursuit-il.

Louise, son grand frère et ses parents étaient venus passer une semaine de vacances dans le Sud de la France. Ce témoignage très touchant a ému bon nombre d'internautes et a été partagé en masse.

Recommande: