La Chine suspend l'accord d'extradition avec la Nouvelle-Zélande — Hong Kong

04 Août, 2020, 13:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Hong Kong: la Chine lance un avis de recherche international contre cinq exilés

"A la lumière des derniers développements, la France ne procèdera pas en l'état à la ratification de l'accord d'extradition signé le 4 mai 2017 entre la France et la Région administrative spéciale de Hongkong".

La France renonce à ratifier l'accord d'extradition avec Hong Kong en raison de l'imposition par la Chine d'une loi de sécurité controversée dans l'ancienne colonie britannique, a annoncé ce lundi après-midi la diplomatie française. Un scénario désormais improbable.

Mais ce nouveau passage en force de Pékin a suscité durant le week-end peu de réactions des Occidentaux, dont les admonestations, voire les sanctions symboliques après l'entrée en vigueur à Hong Kong, fin juin, d'une loi draconienne sur la sécurité n'avaient, il est vrai, pas impressionné le régime chinois.

Cette loi promulguée dans l'ancienne colonie britannique vise à réprimer tout acte de subversion, sécession ou collusion avec un pays étranger.

Les militants pro-démocratie craignent notamment un recul sans précédent des libertés et de l'autonomie. En vertu du principe " un pays, deux systèmes ", Hong Kong jouit d'une large autonomie par rapport à la Chine continentale dirigée par le Parti communiste chinois (PCC).

" Cette loi affecte également directement nos citoyens et nos entreprises", a-t-il ajouté. "Il est essentiel que les élections puissent être tenues dans les meilleurs délais et dans des conditions permettant une expression démocratique sincère, en accord avec les droits et libertés garantis par la Loi fondamentale de Hong Kong", relève la porte-parole.

L'Union européenne s'est accordée sur des pistes d'actions pour tirer les conséquences de la nouvelle situation créée à Hong Kong. Une proposition sur la table depuis une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE le 13 juillet.

À lire aussi: Coronavirus en Chine: L'OMS annonce un premier pas dans son enquête sur l'origine du virusComment expliquer l'escalade de tensions entre les Etats-Unis et la Chine?

Recommande: