Notre-Dame de Paris: la dépose du grand orgue débute ce lundi

03 Août, 2020, 21:40 | Auteur: Sue Barrett
  • Notre-Dame de Paris la restauration de l'orgue débute ce lundi

Il fera donc l'objet d'un nettoyage approfondi et d'une restauration qui s'étaleront jusqu'en 2024, soulignent les médias français. Surplombant la nef, les 8.000 tuyaux du grand orgue sont en effet aujourd'hui noircis, envahis de poussières de plomb.

Le plus grand instrument de France (en nombre de jeux), le grand orgue de Notre-Dame, rescapé de l'incendie qui a ravagé l'édifice le 15 avril 2019, est prêt à être démonté par les équipes du chantier de Notre-Dame de Paris, indique l'établissement public en charge de sa restauration.

Les opérations de démontage de l'immense échafaudage de la cathédrale, fortement endommagé par l'incendie, avaient débuté le 8 juin dernier et devraient durer au moins 3 mois.

Mais certaines parties ont ensuite souffert des variations thermiques subies par Notre-Dame depuis l'incendie, notamment lors de la canicule de juillet 2019. Un échafaudage de 30 mètres avait été monté tout autour, courant juillet, pour permettre la dépose de la voix de la cathédrale depuis 1733.

Les experts ont assisté lundi au retrait patient des claviers de l'orgue; on sortira ensuite ses tuyaux dans un processus de démontage qui durera jusqu'à la fin de cette année, selon l'agence de restauration. Chaque pièce sera nettoyée méticuleusement et entreposée dans quatre conteneurs étanches. Un appel d'offres sera lancé pour le nettoyage, la restauration et le remontage de l'instrument.

"Notre ambition, a expliqué le général Jean-Louis Georgelin, à la tête de l'Etablissement public, est de restituer l'instrument dans l'état de fonctionnement dans lequel il était avant l'incendie, et six mois seront nécessaires à son accord et à son harmonisation". "Il était donc essentiel, a-t-il ajouté, de lancer cette opération au plus vite afin que le grand orgue puisse résonner mi-avril 2024", lors du "Te Deum" qu'il entend organiser dans la cathédrale, cinq ans après l'incendie, conformément au voeu du président Macron.

Recommande: