Iran: arrestation du chef d'un "groupe terroriste" basé aux États-Unis

03 Août, 2020, 04:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Téhéran

L'Iran a annoncé ce samedi 1er août l'arrestation dans une opération complexe du chef d'un groupe d'opposition vivant aux États-Unis et qui avait revendiqué un attentat contre une mosquée du sud du pays en 2008, qui avait fait 14 morts et 200 blessés.

"Jamshid Sharmahd, chef du groupe terroriste Tondar [basé] aux Etats-Unis [.], est désormais entre les mains [des agents des services de renseignements iraniens]", a ainsi fait savoir le ministère des Renseignements dans un communiqué, cité par la télévision publique iranienne. Selon les informations des autorités iraniennes, Sharmahd serait le cerveau de l'attentat meurtrier contre une mosquée en 2008 en Iran. Le groupe prône la violence et critique ouvertement le Coran.

Un reportage de la télévision d'État iranienne a également affirmé que le groupe de M. Sharmahd était à l'origine d'un attentat à la bombe en 2010 contre le mausolée de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny à Téhéran, qui a blessé plusieurs personnes.

"Ce régime (les États-Unis, Ndlr) doit répondre de son soutien à ce groupe terroriste et à d'autres groupes (...) qui orchestrent des opérations armées et de sabotage contre le peuple iranien depuis l'Amérique et versent le sang des Iraniens", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Il n'a pas précisé où et quand la photo avait été prise. Il avait pour but de renverser la République islamique.

En octobre, l'Iran avait annoncé la détention d'un autre opposant autrefois exilé en France, Rouhollah Zam, là encore sans donner de détails sur les circonstances ou le lieu de son arrestation.

Accusé d'avoir joué un rôle actif dans les manifestations contre le pouvoir iranien en 2017-2018, M. Zam a été condamné à mort fin juin pour "corruption sur terre", l'une des charges les plus graves prévues par le code pénal iranien.

L'Iran avait en outre capturé puis pendu en 2010 Abdolmalek Rigi, chef du groupe séparatiste sunnite Joundallah ("soldats de Dieu"), à l'origine d'une rébellion sanglante au Sistan-Baloutchistan dans le sud-est de l'Iran.

Les deux pays échangent régulièrement des invectives et s'accusent mutuellement de "terrorisme".

Recommande: