Covid-19: les jeunes enfants pourraient être extrêmement contagieux (étude)

02 Août, 2020, 06:54 | Auteur: Jonathan Ford
  • Crédit Shutterstock

Elle révèle que le taux de matériel génétique du coronavirus détecté dans le nez d'enfants de moins de cinq ans est 10 à 100 fois plus élevé que celui trouvé chez des enfants plus âgés et des adultes. " Par conséquent, les jeunes enfants peuvent potentiellement être d'importants facteurs de contagions du Sars-CoV-2 dans la population", écrivent les scientifiques.

La conclusion des chercheurs américains concernant la contagiosité des jeunes enfants n'est donc pas " supportée par leurs données", commente-t-il.

Les chercheurs ont obtenu ces résultats en analysant 145 cas de COVID-19 légers à modérés, la maladie n'apparaissant pas plus d'une semaine après l'apparition des premiers symptômes. Les scientifiques s'inquiètent de ce constat, qui va à l'encontre du discours actuel.

Ils ont ensuite réparti les sujets en trois groupes d'âge: les enfants de moins de 5 ans, les enfants de 5 à 17 ans et les adultes de 18 à 65 ans.

Aussi, les auteurs de l'étude soulignent qu'une étude avait démontré que plus il y avait de matériel génétique du virus, plus il pouvait être contagieux. Dans les faits, et de manière globale, les enfants et jeunes adolescents sont proportionnellement peu testés positifs au coronavirus par rapport aux autres tranches d'âge: une situation qui est due au fait qu'ils sont majoritairement asymptomatiques, et que la fermeture précoces des écoles les a mieux protégés du virus que le reste de la population.

"Les comportements habituels des jeunes enfants et les endroits clos dans les écoles et les garderies posent la question d'une propagation du SARS-CoV-2 dans cette population à mesure que les mesures sanitaires s'assouplissent", ont-ils conclu.

"Nous avons constaté que les enfants de moins de 5 ans atteints de COVID-19 ont une charge virale plus élevée que les enfants plus âgés et les adultes, ce qui pourrait suggérer une transmission plus importantecomme nous le voyons avec le virus respiratoire syncytial, également connu sous le nom de VRS", déclare Taylor Heald-Sargent, expert en maladies infectieuses pédiatriques de Lurie et auteur principal de l'étude. Un enseignant interpelle Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer sur le port du masque pour les professeurs de maternelle.

Recommande: