"Ce virus aime toutes les saisons", prévient l’OMS sur le Covid-19

01 Août, 2020, 21:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Selon l’OMS il n’y a pas de signe que le coronavirus est saisonnier Ce virus aime toutes les saisons

L'idée relative à l'impact de la chaleur sur le Sars-Cov-2 vient d'être battue en brèche par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui alerte contre l'illusion d'être protégé contre la Covid-19 en été. "La saison ne semble pas avoir de répercussion sur la transmission du virus", a déclaré une porte-parole de l'organisation, Margaret Harris, lors d'un briefing virtuel.

Évoquant la " croyance " selon laquelle le risque d'infection est moindre en été, Margaret Harris a répété: " L'été est un problème.

A s'en tenir à ses dires, la Covid-19 " aime toutes les saisons ". Toutefois, la conjonction du virus de la grippe et du nouveau coronavirus constituait un sujet d'inquiétude et risquait d'augmenter la pression sur les systèmes de santé. "Ce qui est intéressant, c'est que même si nous constatons des niveaux élevés de COVID, nous ne voyons pas de niveaux élevés de grippe pour le moment, donc dans l'hémisphère sud, nous nous attendons à une saison de la grippe rétrograde", a-t-il expliqué.

Le communiqué précise que cette évolution est conforme à la dernière mise à jour de l'OMS sur la grippe, qui indique que l'activité grippale mondiale est actuellement plus faible que prévu.

Des pays asiatiques, comme la Chine et la Corée du Sud, ainsi que plusieurs États américains ont été contraints de réimposer certaines des mesures de verrouillage après que les taux d'infection aient à nouveau augmenté et que de nouveaux points chauds de coronavirus aient été découverts. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 87.004 morts pour 2,4 millions de cas, le Royaume-Uni avec 45.752 morts (299.426 cas), le Mexique avec 43.680 morts (390.516 cas), l'Italie avec 35.107 morts (246.118 cas) et la France avec 30.192 décès (180.528 cas).

Harris a averti qu'il y aura " Une grande vague " d'infections à coronavirus qui "Monter et descendre un peu" au lieu de plusieurs vagues distinctes les unes après les autres. "Elle a souligné aussi la nécessité de faire des tests". "Et nous encourageons également tous les pays à rendre l'accès au dépistage large et disponible", a conclu la porte-parole.

Recommande: