Début du grand pèlerinage de La Mecque, avec moult restrictions sanitaires

29 Juillet, 2020, 21:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Coronavirus en Arabie Saoudite : Le grand pèlerinage de La Mecque a commencé, avec des mesures sanitaires…

Durant le week-end dernier, les pèlerins ont commencé à arriver à La Mecque équipés de masques. La pandémie de la Covid19 qui sévit à travers le monde a fortement impacté le Hadj 2020 qui n'a pas connue une grande affluence contrairement aux années précédentes. Ainsi, seuls 1.000 à 10.000 fidèles musulmans, contre 2,5 millions l'année dernière, participent au pèlerinage. Ce qui engendrera fortement une grande perte au plan budgétaire. Leurs bagages ont été désinfectés, selon des images des médias audiovisuels officiels.

Certains pèlerins ont déclaré avoir reçu des bracelets électroniques servant à surveiller leurs déplacements. Ce nombre restreint constaté pour la première fois, est dû à la pandémie du coronavirus qui a poussé les autorités de l'Arabie Saoudite à prendre des mesures restrictives.

Pour rappel le hajj est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie, s'il en a les moyens. Pour l'occasion, la grande mosquée est désinfectée dans les moindres recoins et les pèlerins devront se tenir à distance les uns des autres.

Selon la presse locale seulement 10 000 pèlerins résidant dans le royaume seraient autorisés cette année, contraire à 2019 où environ 2,5 millions de fidèles avaient pris part au pèlerinage.

Le pays a enregistré environ 270 000 cas d'infection au nouveau coronavirus, l'un des taux les plus élevés du Moyen-Orient.

Tous les pèlerins recevront, dès leur arrivée sur place, un kit personnalisé comprenant un tapis de prière personnel, des vêtements, des pierres (pour les rituels), ainsi que des produits d'hygiène personnelle (rasoirs, etc.).

Les "facteurs santé" ont constitué la base de la sélection, a assuré le ministre du hadj, Mohammad Benten, sur la chaîne de télévision saoudienne Al-Arabiya, qualifiant le processus de transparent.

"Je ne m'attendais pas à être béni parmi des millions de musulmans", s'est réjoui le pèlerin émirati Abdallah Al-Kathiri, qui a été sélectionné.

Les deux tiers sont des résidents étrangers parmi les 160 nationalités différentes qui auraient normalement été représentées au Hajj.

Dans un pays où le tourisme religieux génère chaque année environ 12 G$, la tenue d'un hadj réduit risque d'enfoncer l'Arabie saoudite dans le marasme économique.

"La " omra ", qui a été suspendue en mars, est le " petit pèlerinage " qui attire en temps normal plusieurs dizaines de milliers de fidèles tous les mois, à la différence du hajj qui ne peut être accompli qu'à des dates précises du calendrier lunaire islamique. L'Arabie saoudite est déjà confrontée à une forte baisse des prix du pétrole due à un effondrement de la demande mondiale et aux retombées de la pandémie.

Recommande: