Un compromis fondé sur la prudence pour les bars

12 Juillet, 2020, 13:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • Christian Dubé ministre de la Santé et des Services sociaux

"Ceux qui pensent l'inverse font une grave erreur". En se laissant aller (...), on met la vie du monde en danger. Si on ne fait pas attention, ça va reprendre. Le nombre de nouveaux cas positifs (137) aujourd'hui dépasse les 100 pour la première fois depuis plusieurs jours.

Le ministre l'a répété: le virus circule toujours.

Il a ajouté que de ne pas suivre les directives de la Santé publique, c'est faire preuve d'égoïsme. Nous ne laisserons pas des personnes récalcitrantes ou des fautifs miner les efforts qui ont été faits au cours des derniers mois.

Dès vendredi, la vente d'alcool sera interdite dans tous les bars du Québec après minuit et les établissements devront fermer leurs portes à compter de 1 h du matin, décrète le gouvernement du Québec. La capacité maximale de chaque établissement sera limitée à 50% pour respecter la distanciation physique et les pistes de danse seront fermées. Les clients devront rester assis au même siège pour toute la durée de leur soirée. Ces mesures simples permettent de se protéger, mais aussi de protéger les personnes qui pourraient avoir des complications si elles sont infectées.

M. Dubé reconnaît que ces mesures déplairont aux propriétaires de bars, mais il estime qu'il s'agit d'un "compromis basé sur la prudence (...) difficile, mais acceptable".

On le dit depuis le début, c'est la santé avant tout, a rappelé Christina Dubé.

Aux prises avec des éclosions de COVID-19 liées à des fêtes privées et des rassemblements dans des bars qui ont fait grimper les statistiques de contagion, notamment chez les jeunes adultes, le gouvernement Legault a décidé d'envoyer un signal fort aux propriétaires de bars, mais aussi à leurs clients, comme quoi la pandémie n'est pas finie. "Ce registre permettrait de conclure et conduire les enquêtes beaucoup plus rapidement", dit M. Dubé qui parle d'un " effort collectif ". La clientèle ne pourra pas non plus danser. Selon elle, de petits gestes peuvent faire une grande différence, comme mettre en place un modèle de registre des consommateurs, permettre aux bars de livrer de l'alcool par un intermédiaire et leur octroyer le droit de le faire à un prix différent de l'alcool consommé sur place, permettre aux bars de vendre de l'alcool pour emporter et mettre en place un fonds d'urgence pour les PME afin de les soutenir dans l'achat de l'équipement de protection individuelle (EPI) nécessaire pour protéger leurs employés et leurs clients.

Recommande: