Violentes manifestations anti-couvre-feu à Belgrade — Serbie

11 Juillet, 2020, 16:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Serbie: après de violentes manifestations le gouvernement interdit les rassemblements

Calme au départ, la manifestation a dégénéré en incidents avec la police qui tirait du gaz lacrymogène pour disperser les protestataires, lesquels lançaient des pierres et d'autres projectiles contre les forces de l'ordre.

Un groupe de manifestants a aussi fait irruption dans le Parlement avant d'être refoulé.

Dans la nuit, un cordon de policiers avait été déployé pour protéger le Parlement.

Le gouvernement serbe a déclaré sur son site web que cela a été confirmé par le président serbe Aleksandar Vucic, qui est en visite officielle en France où il a rencontré le président français Emmanuel Macron, et a assisté vendredi à un sommet par vidéoconférence sur les relations entre la Serbie et sa province du Sud.

Le gouvernement a finalement officiellement annoncé jeudi 9 juillet qu'il abandonnait la mise en place d'un couvre-feu, remplacé par d'autres restrictions: interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, horaires allégés pour les bars et autres commerces dans la capitale.

Aleksandar Vucic a reconnu que des certains policiers avaient " failli " à leur mission, ajoutant qu'ils devraient répondre de leurs actes.

La commissaire chargée de la question au Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic a réagi dénonçant "la dispersion violente des manifestants par la police serbe à Belgrade " qui susciterait "de graves inquiétudes pour les droits de l'homme ".

Le chef de la police, Vladimir Rebic, a assuré que ses troupes avaient " utilisé la force seulement quand elle a été utilisée contre " elles.

Il a également fait état de 23 arrestations, ajoutant que trois chevaux de la police montée avait été blessés. Lancers de fumigènes, jets de pierres, de bouteilles, d'œufs, et même de poubelles, dans la foule, il n'y a pas que les slogans et insultes contre le président Aleksandar Vucic qui fusent.

La Première ministre Ana Brnabic a "condamné avec force" le "vandalisme" contre le Parlement "à un moment où le pays et notre système de santé affronte son coup le plus sévère depuis le début de la pandémie", selon la télévision RTS.

L'Alliance pour la Serbie, principale coalition de partis d'opposition ayant boycotté les élections en accusant le pouvoir d'autoritarisme croissant, a annoncé un nouveau rassemblement en soirée à Belgrade.

Aleksander Vucic a parlé de situation sanitaire "alarmante" et d'hôpitaux débordés par près de 4.000 malades du Covid-19.

La nouvelle vague est survenue dans le cadre d'un déconfinement rapide autorisé par les autorités, avec par exemple des manifestations sportives de masse dont un tournoi de tennis organisé par la star Novak Djokovic, testé positif quelques jours plus tard.

La pandémie a contaminé environ 17.000 personnes et fait officiellement341 morts.

De hauts responsables politiques ont également été testés positifs après les célébrations de la victoire électorale du parti au pouvoir.

Le Balkan Investigative Reporting Network local a accusé les autorités de supprimer les véritables péages - réclamations niées par le gouvernement.

Recommande: